Éric Zemmour : « Les vraies raisons de la purge en Arabie saoudite »

07/11/2017 – ARABIE SAOUDITE (NOVOpress)
« On l’appelle MBS, comme JFK ou VGE. Cela fait moderne, américain, jeune et fringant« , lance Éric Zemmour.

« À 32 ans, Mohammed ben Salmane est incontestablement jeune, et le prince héritier saoudien a montré qu’il n’avait pas froid aux yeux », poursuit le journaliste, qui évoque « une poigne de fer qui fait songer à celle de Poutine, qui avait de même réglé leur compte aux oligarques russes ». Il fait néanmoins remarquer qu’en terre d’Islam, « les conflits politiques sont toujours religieux ».

L’Iran chiite reste l’obsession de l’Arabie sunnite. Depuis la révolution iranienne de 1979, l’Arabie saoudite faisait de la surenchère : c’était ‘plus musulman que moi, tu meurs’. Chacun des deux adversaires voulait montrer aux masses arabes et au monde que son islam était le plus pur et le plus farouche.

« MBS tourne le dos à cette stratégie. Il fait le pari que son peuple a soif de consommation plus que d’islam« , ajoute Éric Zemmour. Un pari qui, selon le journaliste, n’est « pas gagné d’avance« .