Verbalisation du harcèlement de rue: une usine à gaz juridique pour cacher une démission politique