Publication du journal intime d’une chrétienne d’Orient

24/06/2017 – SYRIE (NOVOpress)
Je m’appelle Myriam, j’ai treize ans. J’ai grandi à Jabal Saydé, le quartier d’Alep où je suis née. Un quartier qui n’existe plus“. C’est par ces mots que commence le journal de Myriam, un témoignage écrit par Myriam Rawick, grâce au journaliste Philippe Lobjois et à Georges Sabé, frère de la communauté mariste d’Alep et publié chez Fayard ces jours-ci.

Un peu à la manière du père Mansour Labaki, cette jeune fille de 13 ans nous raconte son enfance en Syrie, les odeurs, les couleurs, les rires, la poésie d’une vie heureuse, jusqu’à la guerre.

Puis, pendant plus de quatre ans, son quotidien a été marqué par les bombardements des rebelles et par la peur des « hommes en noir », les djihadistes. Après la fuite devant les musulmans armés, la jeune fille est revenue vivre dans son quartier, qui est actuellement en cours de reconstruction.

Son récit montre la violence de l’Etat islamique, et le courage de ces chrétiens qu’on martyrise.