Législatives : pas de raz de marée mais une majorité absolue pour Macron

19/06/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Le second tour des élections législatives a légèrement corrigé le premier. L’électorat « En Marche » semble s’être, lui aussi démobilisé, compte tenu de la victoire qui était promise au parti macroniste. En témoigne la participation, qui a encore baissé de 5 points par rapport au premier tour. Avec moins de 43,5 %, elle atteint un point bas historique.

Mais contrairement à ce qu’affirmait François Fillon pendant la campagne présidentielle, le président Macron aura une majorité confortable pour gouverner

Avec 49 % des suffrages exprimés hier, l’alliance La République En Marche – Modem aura environ 359 sièges au Palais Bourbon, soit 62 % des députés. La Rem aura même la majorité absolue des sièges sans le Modem.

L’opposition n’a pas pour autant disparu…

Et au premier chef Les Républicains et leurs alliés : avec environ 125 sièges, le centre droit représentera la première force d’opposition. Suivent les socialistes et leurs alliés (46 sièges), la France insoumise et les communistes (26 sièges ensembles) et enfin le Front National (8 sièges). Il faut y ajouter une dizaine d’élus divers.

Avec 59% des suffrages dans sa circonscription, Marine Le Pen sauve l’honneur

Elle fera son entrée à l’Assemblée, en compagnie de 4 autres députés FN du Nord Pas de Calais, ainsi que de Louis Aliot, Gilbert Collard et Emmanuelle Ménard. Il faut y ajouter Jacques Bompard et Nicolas Dupont Aignan. Pas assez pour constituer un groupe, sauf si le nombre de 15 députés requis est abaissé. A noter également que la Corse a élu 3 nationalistes sur 4 députés.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe sont en revanche les grands gagnants

Ils ont en effet réussi à faire imploser le Parti Socialiste. Mais pas encore Les Républicains, qui résistent bien. En outre, le Sénat n’est pas encore acquis à la cause du président de la République. La majorité sénatoriale actuelle est de centre droit, mais il est possible qu’elle collabore avec le gouvernement Philippe.