La Pologne soumise au chantage par l’Union européenne sur les vagues migratoires

19 mai 2017 | Europe, Politique, Société

19/05/2017 – EUROPE (NOVOpress)
Dans le cas cadre du programme de l’Union européenne pour la réinstallation des réfugiés, le commissaire européen aux Migrations des affaires intérieures Dimitris Avramopoulos a menacé la Pologne et la Hongrie de sanctions si elles ne recevaient pas d’ici juin des réfugiés venant d’Italie et de Grèce.

La première ministre polonaise Szidlo a fait savoir, il y a deux jours qu’elle considérait cette politique migratoire comme un chantage. Elle a bien indiqué que le groupe Visegrad réunissant la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie et la République tchèque, s’était opposé à la politique de quotas fixée par L’Union européenne.

Nous n’accepterons pas l’imposition à la Pologne et à d’autres pays des quotas obligatoires de réfugiés.

Elle a également ajouté que les autorités polonaises étaient prêtes à fournir une aide humanitaire là où elle était nécessaire et a rappelé sa participation constante aux efforts humanitaires internationaux et sa collaboration avec les organisations non gouvernementales pour l’aide dans le traitement des victimes des guerres africaines et du Moyen Orient.

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
61 % of 5000

Aider NovoPress

« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.