Comment des groupes ethnico-religieux finissent par “privatiser” certaines banlieues