Le groupe Lafarge prêt à vendre le ciment pour le mur anti-clandestins voulu par Donald Trump