Macron

Emmanuel Macron : champion du monde du grand écart

20/02/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Il veut avoir un petit mot pour chacun mais du coup ne s’adresse plus à personne : Emmanuel Macron a cette semaine divisé la France, lui qui était habitué à rassembler. En 5 jours, il s’est fâché avec les pied-noirs, les harkis, les gays, la gauche, la droite, le centre…

Tanguy Pastureau dresse un portrait acide du candidat Emmanuel Macron :

Seul souci, Macron demande à un de ses sbires, qui a 15 ampoules par pied à force de marcher, “S’te plait, coco, passe-moi mon programme”. L’autre lui tend une feuille A4 vierge. Macron se rend compte que 0 proposition, c’est peu, et il part en Algérie, pays qui a à sa tête Abdelaziz Bouteflika, seul type à être moins mobile et à avoir moins de patate qu’une statue du musée Grévin. Là, Macron se dit “Flûte, je déboule sans chocolats ni fleurs, déjà que j’ai zappé la Saint-Valentin et que Brigitte fait ceinture, je vais leur faire plaisir”, et paf, il définit la colonisation française comme un crime contre l’humanité. C’est gagné, les Algériens font la ola, il est surclassé en suite junior à l’hôtel avec open-bar sur l’alcool de figues.