Primaires de la droite et du centre : ce qui sépare Fillon et Juppé

25/11/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)

Quelles sont les impressions d’après le débat

Un Fillon tranquille, fin, malin faisait face à un Juppé, connaisseur, technocrate, écumant. Débat impitoyable, ils l’ont tous deux dit, celui qui gagnera les élections de la primaire aura de grandes chances pour les présidentielles. Débat où il semble que Fillon prenne vite l’avantage, en attaquant finement les antécédents judiciaires de Juppé, afin de le mettre mal à l’aise et de le pousser dans ses retranchements.

Juppé ne fut il pas la hauteur ?

Il ne semble pas que l’on puisse exprimer les choses ainsi, Juppé s’est montré très professionnel, trop peut être. En effet, nous eûmes droit de sa part à des prises de paroles qui montraient sa maitrise, sa connaissance chiffrée de la situation, mais qui cependant ennuyaient facilement les auditeurs.

Et qu’en fut il de Fillon ?

Fin, rapide, perspicace, Fillon attendait toujours Juppé au détour. Pas une imprécision ne passait, pas une divergence d’opinion n’était laissée de côté. Fillon s’est montré peut être plus plaisant, plus intéressant. Fort de son score de dimanche, il n’a pas hésité à prendre de haut son adversaire.

Mis à part la forme peut on noter des points de divergences ?

Il y avait des points de divergences hier soir lors du débat. On note en priorité, une politique internationale plus ou moins en faveur des Etats Unis et de la Russie.
L’adoption par les couples homosexuels, la question de la réduction du nombre de fonctionnaires et du temps de travail. Intervenaient aussi des questions culturelles comme l’éducation et la culture.

Pouvez vous résumer ce dernier point ?

Alors que pour Juppé, la richesse de la France réside dans la diversité culture présente, Fillon semble plus attaché à la mise en valeur du passé commun.

Pensez vous qu’on puisse parler d’un vainqueur de ce débat ?

Je pense qu’on peut dire que Fillon s’est montré supérieur. Face à un Juppé technocrate, nerveux, attaché aux chiffres, il a fait preuve de compréhension du réel, et semble bien décidé, à se maintenir sur la vague qu’il a su créer. Saura t il davantage incarner la droite des valeurs ?