medecins-du-monde-migrants

Médecins du monde : « Seuls 13 % des migrants ont fui un conflit armé »

18/11/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: L’ONG Médecins du monde vient de publier son rapport sur l’accès aux soins des populations vulnérables sur le plan sanitaire. Douze pays d’Europe ont été ciblés par l’ONG, et quelque 10 000 personnes interrogées, des migrants pour plus de 94 %. Pour illustrer son rapport en ligne, l’ONG exhibe… une fillette, au regard accusateur ! (photo) Un procédé particulièrement déshonnête quand on sait que les « migrants » sont des hommes, à plus de 95 %. L’arrière‑plan de la photo est d’ailleurs en totalité masculin. Que fait donc une fillette dans cet environnement ? On peut supposer un minable montage Photoshop de la part du service de com’ de Médecins du monde…

Quels chiffres retenir du rapport ? 53,1 % des migrants interrogés ont indiqué avoir émigré pour des raisons économiques, 20,5 % pour des raisons politiques et 13,7 % pour fuir la guerre. Alors que la presse nous vend des « réfugiés » fuyant des zones de combat, le rapport nous apprend ainsi qu’à peine 14 % des migrants ont fui leur pays à cause d’un conflit armé. Mieux : moins de 10 % viennent du Proche‑Orient ! L’ONG avoue même benoîtement que dans certains pays, comme l’Espagne ou la Suède, le taux de migrants pour cause de guerre est… nul ! Il est donc pour le moins inexact de qualifier ces personnes de « réfugiées ».

Une nouvelle fois, l’analyse du Front national dénote. Dans un communiqué, Nicolas Bay, secrétaire général du Front national et député français au Parlement européen, estime « que ce rapport jette un discrédit cinglant au mythe de migrants majoritairement réfugiés ». Ajoutant : « Il est totalement irresponsable de poursuivre une politique d’immigration de masse dont les conséquences sont terribles pour notre peuple, qui n’a ni les moyens de prendre en charge le coût que cela représente, ni la volonté de voir son identité et son mode de vie remis en cause par ces arrivées massives d’immigrés clandestins. »