Syrie : le Quai d’Orsay plus atlantiste que la Maison Blanche ?