Notre sécurité, dernière des priorités ?