Les frappes de la coalition tueraient « plus de 1000 combattants » de l’État islamique par mois