Au fait, pourquoi ne vote-t-on pas aujourd’hui à Lyon et Paris?