L’Essonne, le laboratoire de la gauche… et du racisme anti-blanc ?