Twitter menacé en ligne par des partisans de l’EI