Vladimir Poutine, le nouveau Nicolas Ier ?