Quand le gouvernement confond lutte contre le terrorisme et prévention routière