Contre le djihad : un site ! (Présent 8283)

Contre le djihad : un site ! (Présent 8283)

29/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Combattre la propagande djihadiste incitant les « jeunes » candidats au djihadisme en utilisant –détournant– les mêmes armes que les terroristes islamistes est-elle la bonne solution ? C’est du moins ce qu’espère le gouvernement français qui a lancé mercredi un site internet (interdit au moins de 12 ans, la belle affaire !) pour détailler ses mesures antiterroristes et tenter de contrer la propagande djihadiste qui envahit les réseaux sociaux.

Contre le djihad : un site ! (Présent 8283)Contre-discours

Le site en question : http://www.stop-djihadisme.gouv.fr/

Un clic, et ça démarre. Sur un fond sonore censé faire peur, des images extraites de vidéos et de page Facebook de propagande appelant au joyeux djihad pour tous se succèdent. Puis apparaissent des messages écrits destinés aux apprentis « Rambo » prêts à aller se faire tuer pour imposer la charia au monde et aller retrouver les vierges promises au paradis d’Allah.

Des messages du genre « Ils te disent : sacrifie-toi à nos côtés, tu défendras une juste cause » suivi d’un contre-argument où l’on peut lire : « En réalité, tu découvriras l’enfer sur terre et mourras seul loin de chez toi ».

Les filles ne sont pas oubliées et trois autres messages à leur intention sont déconstruits sur le même modèle. Ainsi, à celles qui « espèrent fonder une famille avec un héros » le message du gouvernement, omettant qu’elles serviront de repos du guerrier et d’esclaves, répond qu’en réalité leur enfant vivra « dans la guerre et la terreur ». Puis apparaît un dernier message adressé à tous ceux qui souhaitent « aider les enfants syriens », mais qui « en combattant en Syrie, se rendront en réalité complices du massacre des civils ».

Prévenir et faire comprendre

Dans la série « tentative de réponse préventive », le site vise aussi à rassurer citoyens, familles et enseignants.

Ces derniers peuvent ainsi y trouver des clés de compréhension du phénomène et des réponses à apporter aux « jeunes » qui se posent des questions. Quatre thèmes sont proposés : « comprendre » la menace terroriste, « décrypter » la propagande, « se mobiliser » ensemble pour réagir à la menace et « agir ».

Par ailleurs, l’Etat, qui avait annoncé la mise en place de cette mesure, rappelle le numéro vert à composer en cas d’inquiétude sur un proche et reformule la liste des signes qui doivent, peuvent, alerter le proche en question : rupture familiale, rupture relationnelle, changement vestimentaire soudain, d’alimentation, abandon de l’école, radicalisation…

Avec ce site, le gouvernement entend donc diffuser un contre-discours sur le djihad dont le but est d’éviter l’embrigadement via internet des « jeunes ».

L’intention, comme on dit, est bonne mais, comme le relève le sociologue Samir Amghar, « il serait naïf de croire qu’une personne qui s’est radicalisée ou qui est en train de le faire (…) aille voir le site de l’Etat français pour savoir ce qu’il [l’Etat] pense du djihad ».

Pas sûr en effet que ce site du genre « le poids des mots, le choc des photos » soit la meilleure arme pour dissuader les candidats au djihad !

Pierre Malpouge


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !