L'UE et François Hollande en rêvent, l'Ukraine le fait : une armée de blogueurs recrutée pour diffuser la vérité officielle

L’UE et François Hollande en rêvent, l’Ukraine le fait : une armée de blogueurs recrutée pour diffuser la vérité officielle

29/01/2015 – KIEV (NOVOpress) – Décidément, le gouvernement pro-européen Ukrainien est le modèle parfait que l’UE voudrait voir à la tête de ses États membres : une ministre des finances Américaine, Natalie Jaresko, passée au département d’État des États-Unis et à l’ambassade américaine à Kiev ; un ministère « de la politique d’Information » tenu par Yuri Stets, un proche du Président et directeur de sa chaine de télé personnelle Channel 5 ; et une répression appropriée face aux eurosceptiques, tout cela approuvé et encouragé par la Commission européenne qui débloque 11 milliards d’euros d’aides et les États-Unis qui envoient des conseillers militaires.

Il ne manquait à cette société parfaite qu’une information précise et objective sur internet, encore mal contrôlé par le pouvoir comme souhaite le faire aussi chez nous François Hollande qui veut mettre en place un « cadre juridique » international contre le « négationnisme » et les thèses complotistes sur internet.

C’est donc aujourd’hui que Yuri Stets, le ministre de la « Politique d’information », a solennellement présenté son projet à Kiev pour la création d’un centre de coordination de blogueurs. D’après lui, l’objectif de cette nouvelle “unité” est de « démentir les fausses nouvelles ». « Les trolls ne sont pas efficaces pour apporter la vérité à ceux qui communiquent sur internet. Les utilisateurs expérimentés des réseaux sociaux le voient et le comprennent parfaitement. Il faut amener des acteurs respectés des réseaux sociaux à dire la vérité à tous ceux qui les suivent », a expliqué le ministre qui n’a pas précisé le nombre exact de “soldats” de cette nouvelle unité des forces ukrainiennes. « Plus il y en aura, mieux ça sera. Ils seront l’armée-internet de l’Ukraine », a-t-il ajouté.

Lors de sa création, le ministère avait mis en place des mesures de réglementation et des formations sur le fonctionnement des médias et le contrôle des journalistes dont les blogueurs, de surcroit souvent anonymes, ne font pas partie. Voilà pourquoi ce centre de « coordination » pourra désormais officiellement suivre et répertorier les blogueurs recrutés et ceux qui s’obstinent à donner des informations « erronées ».

Sources : LibérationRia NovostiGlobal ResearchLe Lab d’Europe 1Le Courrier international

Crédit photo : Elke Wetzig via Wikimedia (cc)