Humour pour la liberté d’expression ! - par Vincent Revel

Humour pour la liberté d’expression ! – par Vincent Revel

17/01/2015 PARIS (NOVOpress)
Dans les pays occidentaux, la marche blanche est devenue, par la force des choses, l’un des seuls moyens d’expression. En amont de ces grands rassemblements, souvent orchestrés par les médias, les indignés veillent. Les censeurs sont là pour nous dire quand descendre dans la rue. Lorsque l’appel est lancé, le peuple, transformé en bétail docile, doit s’associer, sans aucune réflexion préalable, à la grande messe des sociétés modernes.

Pancartes, bougies, banderoles, accompagnent les cortèges, donnant la sensation de participer activement aux grands évènements de notre époque. Souvent les bons sentiments se mêlent à l’incompréhension. L’émotion est là, palpable, la confusion aussi. La transe collective n’est pas loin ainsi que la manipulation de masse. Malgré les apparences de liberté, la foule uniforme déambule dans les rues selon une organisation pointilleuse.

Avant de s’en féliciter, rappelons quand même, pour ceux qui ne l’auraient pas compris qu’il faut absolument être du camp du Bien pour pouvoir bénéficier de cette liberté d’expression. Sinon tout ceci n’a plus de sens !

A la suite du prêtre Mani, les nouveaux gardiens du temple ont divisé le monde en deux camps. Le Bien fait face au Mal. Tous ceux qui ne rejoignent pas le mouvement d’ensemble deviennent automatiquement suspects. Pour le système en place, ce comportement asocial veut dire que l’individu réfractaire à suivre avec enthousiasme l’élan influé par notre pseudo-élite est un ennemi du camp du Bien, un adversaire à abattre par tous les moyens. Pour être clair, si vous êtes concernés par ce problème, ceci veut dire, sans même que vous ne le sachiez, que vous êtes un réactionnaire, un fasciste (sans réellement savoir ce que cela veut dire), parfois un néo-nazi, un raciste, un islamophobe, un antisémite, un homophobe…

En ce début 2015, à l’ère du «le changement c’est maintenant » et suite à cette merveilleuse semaine du bien-vivre-ensemble, promue par les tragédies des 7, 8 et 9 janvier, les gens qui appellent à la liberté d’expression brandissent haut et fort les valeurs de la République.

Avant de s’en féliciter, rappelons quand même, pour ceux qui ne l’auraient pas compris qu’il faut absolument être du camp du Bien pour pouvoir bénéficier de cette liberté d’expression. Sinon tout ceci n’a plus de sens !

Grâce à des Aymeric Caron, qui s’auto-investissent gardiens des libertés, la société moderne sait, au nom de la démocratie, faire taire tous les indésirables qui sont reconnus dangereux pour l’ordre républicain. Nos protecteurs savent repérer les brebis galeuses au premier regard. N’oubliez pas qu’ils veillent assidument ! Imaginez un seul instant si Éric Zemmour avait eu idée de faire irruption dans les locaux de Charlie Hebdo pour y faire un carnage ! La menace était réelle et heureusement ceci n’a pu avoir lieu grâce à l’action énergique et rapide de nos chiens de garde du politiquement correct. Le Bien a réussi à museler à temps les enragés que sont Éric Zemmour et ses sbires. Nous avons évité le pire.

Le bien-vivre-ensemble sort indemne de tout ça. Nos néo-résistants ont réussi à faire barrage à l’extrême droite, à la bête immonde, cachée au fin fond de l’inconscient de certains européens encore trop attachés aux mots racine et patrie. Ils ont réussi à faire de nos sociétés des lieux où l’on peut vivre enfin en toute sécurité, à l’abri du mal que représentent les vieilles traditions de ce continent bien connu pour sa xénophobie. Car le véritable danger est là ! Ne nous trompons pas d’ennemis et de cibles. Ne nous laissons pas influencer par les apparences souvent trompeuses. La vérité n’est pas celle que l’on voit. Elle est plus complexe. Selon le camp du Bien, la menace est en nous et non pas chez l’autre venu de l’étranger pour nous apporter enfin l’exotisme qui nous manquait tant.

Grâce à la vigilance du système en place, Charlie Hebdo a heureusement été épargné de cette menace venue de l’extrême droite la plus dure. Le siège de l’hebdomadaire n’a été attaqué que par des terroristes isolés, déséquilibrés, discriminés socialement, appartenant à une jeunesse abandonnée, adhérents à un tout petit groupe de 1,500 personnes parti faire du scoutisme dans les régions les plus touristiques de la planète, luttant pour une idéologie née certainement du Saint Esprit ou importé de Mars par on ne sait quel procédé diabolique, n’ayant aucun rapport avec la religion de paix et d’amour que tout le monde connait, tellement son action déborde de bienveillance à travers le monde.

Ne nous trompons pas d’ennemis et de cibles. Ne nous laissons pas influencer par les apparences souvent trompeuses. La vérité n’est pas celle que l’on voit. Elle est plus complexe. Selon le camp du Bien, la menace est en nous et non pas chez l’autre venu de l’étranger pour nous apporter enfin l’exotisme qui nous manquait tant.

Enfin bref, la morale est sauve. Nous pouvons, en toute insouciance, continuer à communier à l’autel de la diversité où est inscrit dans le marbre que l’immigration est une chance pour la France. Nous pouvons être soulagés. Il ne peut y avoir de stigmatisations.

Pour le camp du Bien, le seul amalgame possible est de rappeler haut et fort le danger que représentent tous les extrémistes de la Terre, que ce soit les taoïstes les plus intransigeants, les Iakoutes de Sibérie, renommés internationalement pour le braconnage des petits rongeurs, les « cathos » intégristes, de loin les plus mauvais avec leur désir de messe en latin et leurs chapelets en bandoulière, les Serbes et leurs cousins russes, toujours prêts à embêter leurs voisins pour des broutilles, les Juifs persécuteurs de Palestine, les Européens patriotes, trop égoïstes et trop attachés à la terre de leurs pères et tous leurs frères pourfendeurs des minorités, des petits et des pauvres. Là est le vrai danger !

Nos sociétés multiculturelles doivent faire preuve de courage et de persévérance face à ces méchants que sont tous ces réactionnaires luttant contre le progrès, le métissage réussi des sociétés européennes, l’euro, les Etats-Unis d’Obama, le bien-vivre-ensemble, où enfin les minorités ont tous les droits ! Pour faire simple, si vous pensez que le général Hollande ressemble plus à un guignol ou que Vladimir Poutine a de la gueule, vous devez rapidement vous dire que vous êtes dangereusement sur le point de glisser dans le camp de la force obscure. Attention ! La ligne rouge peut être franchie très vite et ceci ne pourra vous être pardonné.

Pour éviter de vous faire ostraciser par les gentils, vous devez obligatoirement faire amende honorable en démontrant vos bonnes intentions comme par exemple : lutter pour les sans-papiers et les clandestins, adopter Léonarda et sa famille, promouvoir que l’islam est une religion de paix, qu’il n’y a aucune raison de rattacher le Coran à un message violent et totalitaire, favoriser l’implantation de mosquées dans tous les pays d’Europe, au nom du droit des fameuses minorités discriminées, demander la condamnation ou l’exil aux travaux forcés d’Éric Zemmour et de tous les autres réactionnaires, responsables aux yeux de tous les gentils de saper les fondations des sociétés multiculturelles, faire adopter l’enseignement de l’arabe à l’école républicaine et laïque pour mieux comprendre la charia si jamais celle-ci doit se substituer aux codes civil et pénal, militer pour plus d’imams dans les prisons…

Pour faire simple, si vous pensez que le général Hollande ressemble plus à un guignol ou que Vladimir Poutine a de la gueule, vous devez rapidement vous dire que vous êtes dangereusement sur le point de glisser dans le camp de la force obscure. Attention ! La ligne rouge peut être franchie très vite et ceci ne pourra vous être pardonné.

Ce ne sont là que quelques idées pour vous orienter sur la bonne voie. Une fois revenue dans le droit chemin, vous pourrez à votre tour descendre dans la rue pour défendre la liberté d’expression, exprimer votre chagrin en dénonçant avec courage le danger que représentent tous les méchants de la Terre. Surtout, au début, il vous faudra vous concentrer sur la propagande officielle et les slogans (comme « halte au fascisme »), entendus autour de vous, pour éviter à nouveau de déraper en demandant sur un coup de tête, avec un mauvais réflexe raciste, la fin de l’islamisation de nos belles sociétés modernes. Car ceci vous condamnerait une nouvelle fois et vous prendriez probablement à perpétuité. C’est à ce prix que les gentils défendent la liberté d’expression !

Vincent Revel