Vague anti-islamiste en Europe (Présent 8274)

Vague anti-islamiste en Europe (Présent 8274)

16/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Ces manifestations du lundi contre l’islamisation, commencées à Dresde (photo), en Allemagne, en octobre dernier, s’amplifient et font des émules ailleurs en Europe. A Paris ce sont Riposte laïque et Résistance républicaine qui invitent les patriotes à venir le dimanche 18 janvier à 14 h 30 place de la Bourse exiger que l’on boute les islamistes hors de France. Des rassemblements sont aussi prévus à Lyon, Montpelier et Bordeaux.

Vague anti-islamiste en EuropeEn Espagne, une manifestation du même type a été interdite par la mairie de Madrid, car elle devait se dérouler devant une mosquée, mais les initiateurs du mouvement PeGiDa espagnol promettent d’organiser une autre manifestation prochainement ou de se joindre à une marche contre l’islamisation, prévue pour le 23 janvier à Madrid et à Valence.

Ce mouvement semble vouloir essaimer aussi, à en croire les réseaux sociaux, en Scandinavie, en Grande-Bretagne, au Benelux, en Suisse, en Italie, en Bulgarie et même aux Etats-Unis. PeGiDa, rappelons-le, est une abréviation de « Patriotische Europäer Gegen die Islamisierung des Abendlandes » (Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident). Les manifestations se sont répandues depuis l’automne dans toute l’Allemagne sous d’autres noms et elles se déroulent tous les lundis. A Dresde, où elles attirent le plus de monde, il y avait le 12 janvier, après les attaques islamistes en France, 25 000 personnes selon la police et 40 000 selon les organisateurs. Un record.

Parallèlement, on a vu éclore des manifestations anti-PeGiDa et, d’après les médias allemands, environ 100 000 personnes (pour toute l’Allemagne) défilaient lundi dernier pour une Allemagne ouverte aux immigrés et à l’islam.

La chancelière Angela Merkel y participait, elle qui comme l’establishment a des mots très durs pour le mouvement populaire contre l’islamisation, et elle a déclaré que l’islam faisait partie de l’Allemagne.

Néanmoins, les organisateurs des manifestations PeGiDa, qui rejettent tout lien avec l’extrême droite, soulignent qu’ils ne sont pas contre les musulmans en général mais contre l’islam radical et contre l’immigration massive incontrôlée, l’Allemagne étant devenue la première terre d’immigration en Europe.

Et c’est sans doute parce que le peuple se dresse contre le développement de l’islam radical en Allemagne et en Europe que des musulmans radicaux menacent déjà d’attaquer les marches du lundi avec les moyens que l’on connaît. Le quotidien allemand Die Welt faisait état le 13 janvier d’un document de l’Office fédéral de police criminel (BKA) de 25 pages, « uniquement à usage interne », qui s’inquiète que l’Allemagne pourrait être la prochaine cible des islamistes. Le document, qui rapporte de nombreuses déclarations de soutien aux frères Kouachi et à Amedi Coulibaly sur l’internet allemand, mentionne également les menaces d’un « fou d’Allah », connu de la police, indiquant comme cible possible d’une attaque islamiste les marches PeGiDa.

Olivier Bault

Crédit photo : Caruso Pinguin, via Flickr, (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !