Retour de la Crise Grecque : chaque Français risquerait de payer 735 €

Retour de la crise grecque : chaque Français risquerait de payer 735 €

10/01/2015 – ATHÈNES (NOVOpress)
Les prochaines élections législatives grecques, qui auront lieu à la fin du mois, mèneront probablement au pouvoir, d’après les récents sondages, le parti de gauche radicale Syriza. Ce parti refuse les mesures d’austérités imposées par l’Europe à la Grèce, et demande une annulation de tout ou partie de la dette du pays.

Or, la France a versé près de 48 milliards d’euros d’aides à la République hellénique. Si la Grèce restructurait sa dette, la BCE et le FMI, ses créanciers préférentiels, seraient remboursés en priorité. Mais la France et les autres pays de la zone euro, moins protégés, subiraient une perte sèche de toutes leurs aides, parties en fumée : cela reviendrait à faire peser sur chaque Français une dette supplémentaire de 735 €.

Le gouvernement allemand avait, lundi dernier, fermement envisagé un départ de la Grèce de la zone euro, ce qui aurait précipité la cessation des paiements : mais cela coûterait à l’Allemagne encore plus cher qu’à la France, 72 milliards d’euros. Le gouvernement allemand a donc temporisé sa position avant-hier en déclarant qu’il souhaitait, dans l’idéal, voir la Grèce rester dans la zone euro.

Crédit photo : GemeinWesen, via Flickr, (cc).