Ces clandestins africains qui squattent un presbytère à Nantes

03/01/2015 – NANTES (NOVOpress)
Après avoir gagné l’Europe par terre ou mer, une soixantaine de clandestins africains vivent au jour le jour à Nantes dans le presbytère qu’ils ont décidé de squatter.

Certains habitants se sont mobilisés comme cette retraitée qui a décidé de leur donner des cours de français :”Je me dis que pour pouvoir s’insérer dans la société française, il faudra bien qu’ils connaissent l’élémentaire de la langue”.

“Nous sommes des demandeurs d’asile. La langue, c’est très important”, notamment pour faire les démarches administratives, explique en arabe Cherif, un Soudanais de 27 ans…