Attentats en France (Présent 8257)

Attentats en France (Présent 8257)

22/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
On n’est à l’abri nulle part. A l’approche du jour de Noël en France, comme dans les pays sous persécution islamiste, on peut donc se faire égorger dans un magasin, renverser dans la rue aux cris d’« Allah Akbar ». Mais il ne faut surtout pas dire que nous sommes en guerre.

Est-ce que chez nous aussi, désormais, l’approche de Noël va être teintée d’anxiété et de peur, parce que cette période augmente le risque d’attentats islamistes contre la population ?

Attentats en France (Présent 8257)L’un des barbus (photo ci contre) a fait irruption samedi dans un commissariat et poignardé trois policiers en hurlant « Allah Akbar » jusqu’à son dernier souffle, avant d’être abattu. Il avait pris le nom musulman de Bilal lors de sa conversion à l’islam. Son frère, islamiste radical, tentait de partir pour la Syrie comme djihadiste.

Mais pour le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve cet agresseur de Joué-lès-Tours semble « à la fois très mystérieux et très déstabilisé ».

Attentats en France (Présent 8257)L’autre barbu, vêtu d’une djellabah, a foncé dans la foule en voiture dimanche soir sur une place de Dijon, percutant onze personnes dont des enfants, toujours aux cris d’« Allah Akbar » et « Pour les enfants de Palestine ». De plus en plus mystérieux…

Bilal brandissait le drapeau de l’Etat islamique sur sa page facebook. Or, l’organisation terroriste vient d’appeler cette semaine sur les sites djihadistes à attaquer les intérêts français et les Français en général. L’EI encourage les candidats au djihad à lancer des attaques contre les « infidèles », militaires, policiers ou même civils. Mais comme le dit un spécialiste télé du djihadisme, « ce ne sont que des coïncidences » !

La panique qui s’est emparée des commentateurs (pas celle provoquée par deux attentats coup sur coup mais celle du padamalgame) en dit long sur l’état d’auto-censure dans lequel sont tenus ces journalistes français qui veulent bâillonner Zemmour. Le mot d’ordre, c’est que les agresseurs sont des « déséquilibrés » (des déséquilibrés musulmans alors ?). Toulouse, Le Havre, Joué-les-Tours, Dijon : ils ont été perfusés dans les asiles aux sourates du Coran et à la haine de la France.

Le travail des journalistes aujourd’hui comme celui de nos gouvernants ne consiste plus à rendre compte de ce qui se passe ou à l’analyser dans l’intérêt de la sécurité des Français, mais d’abord à défendre l’islam : « Voyez-vous ce n’est pas ça l’islam. » L’islam le vrai, le beau, le bien.

Caroline Parmentier


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !