Va-t-on vers un délit de Zemmourisation ?

Va-t-on vers un délit de Zemmourisation ?

19/12/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le succès en librairie du « Suicide Français », les taux d’audience exponentielle, les salles combles lors des dédicaces, rien ne sera épargné à notre intelligentsia bien pensante. Eric Zemmour est LE chevalier de la réinformation…

Le journaliste pourfend les « vaches sacrées » de la gauche et des communautaristes… Son dernier livre d’ailleurs met en lumière le processus qui nous gangrène depuis quarante ans.

Interrogé pour le « Corriere della sera », sur l’échec de l’intégration et du modèle multiculturel, une erreur de traduction fait dire au polémiste ce qu’il n’a pas dit. Il n’en fallait pas plus pour réveiller les antiracistes, et bien sûr le bras communautariste du PS, SOS Racisme, qui entend poursuivre en justice une nouvelle fois Eric Zemmour en justice, car ce dernier est « mû par une haine tenace envers les populations arabo‑musulmanes ».

Dans la foulée le microcosme s’émeut, l’évanescent ministre de l’Intérieur condamne « avec une extrême fermeté » les propos que le journaliste aurait tenus, même attitude chez le député pourtant UMP Laure de la Raudière…

Le patron des députés PS, Bruno Le Roux dans un élan de colère toute théâtrale, demande la censure pure et simple de Zemmour car « il est temps que les plateaux télé et les colonnes des journaux cessent d’abriter de tels propos. L’islamophobie est un racisme qui ne doit plus avoir pignon sur rue dans la République ». Une demande que relaie bien sûr la Licra.

La reconnaissance exprimée par les Français pour le polémiste ne trouve que peu d’écho dans la bulle politico‑médiatique.

Le billet publié en défense par le député européen Bruno Gollnisch sur son blog n’en a que plus de valeur : « Nous ne pouvons que conseiller à nos belles âmes antiracistes, aux bourgeois du PS, du Front de gauche, des médias, à tous les militants béats et / ou hypocrites du vivre‑ensemble, de quitter les quartiers white, blancos comme dirait Manuel Valls, dans lesquels ils vivent tous. Qu’ils mettent leurs actes en conformité avec leurs propos, déménagent et s’installent dans les quartiers pluriels que décrit Eric Zemmour ».