Enseignement moral et laïque : lavage de cerveaux à l’école (Présent 8249)

Enseignement moral et laïque : lavage de cerveaux à l’école (Présent 8249)

10/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
Dans la continuité de ce qu’avait annoncé son prédécesseur, Vincent Peillon, Mme Najat Vallaud-Belkacem (photo) a confirmé qu’à la rentrée 2015 les élèves bénéficieront d’un « enseignement moral et laïque » dès le primaire et tout au long de leur parcours scolaire.

Une du numéro 8249 de "Présent"Selon un sondage de l’Ifop de 2012, 91 % des parents approuveraient cet enseignement. Nous le croyons volontiers. Car la plupart, en entendant le mot « moral », pense que, comme jadis, le professeur va dire aux enfants qu’il faut accomplir le bien et éviter le mal, qu’on ne doit pas voler, tricher, mentir, « qui vole un œuf, vole une bœuf ». Cela fait sourire notre ministre, ce n’est pas cette morale « désuète » qu’elle a en tête ! L’enseignement « moral et laïque » nouveau, explique-t-elle « aura vocation à accompagner les élèves pour qu’ils se forgent un jugement citoyen, un jugement libre et éclairé, à lutter contre le racisme, à promouvoir la coexistence, le vivre-ensemble ». Si c’est pour combattre le racisme, pas besoin d’un programme spécifique ! Depuis un moment déjà, l’histoire, le français, l’économie, entre autres, sont l’occasion de dénoncer cette hydre ! On a compris que « le jugement libre et éclairé » à imposer aux gamins vise à les « délivrer » de l’influence des parents, conformément à ce rappelait Vincent Peillon : « Le but de la morale laïque est d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel. »

Mais il est vrai qu’il serait délicat pour Najat Vallaud-Belkacem d’expliquer aux élèves qu’il faut être honnête quand tous les mois, ou presque, on apprend qu’un ministre, un député, un conseiller du Président est pris la main dans le pot à confitures !

En fait, la morale dans les établissements scolaires existe depuis un moment déjà ! Il s’agit en réalité d’une antimorale à travers l’éducation sexuelle obligatoire. Si on disait cela à Mme Najat Vallaud-Belkacem, elle ouvrirait des grands yeux étonnés ! Montrer comment on enfile un préservatif, inciter les jeunes filles à prendre la pilule et à avoir recours à l’avortement en cas d’échec, cela n’a rien à voir avec la morale, dira-t-elle ! Pas plus que leur enseigner qu’hétérosexualité et homosexualité c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Il s’agit seulement d’informations médicales, pratiques, techniques pour qu’ils accèdent à la liberté sexuelle en rompant avec les « tabous » d’un autre âge! Avoir des relations sexuelles, quand on en a envie, avec qui l’on veut et comme on le veut, c’est normal ! Céder à ses désirs ce n’est ni bien ni mal, simplement c’est comme ça… Ah, si, tout de même, il y a un préalable et même un impératif catégorique : mettre une capote. En matière de « moralité », ce sera tout…

Et si les parents, catholiques (mais pas seulement) ne sont pas d’accord ? Eh bien ils ont tort, et on se passe d’ailleurs de leur avis. Et qu’ils n’insistent pas trop ! S’ils refusent la pilule à leur fille on pourrait les poursuivre pour maltraitance ou mise en danger. Souvenons-nous que les socialistes ont déjà créé un délit « d’entrave à l’avortement »

Guy Rouvrais

Crédit photo : Ctruongngoc via Wikipédia (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !