Eric Zemmour

Éric Zemmour : “Entre Valls et le Medef c’est la rupture bête et brutale”

05/12/2014 – FRANCE (NOVOpress)


Les histoires d’amour d’été s’achèvent souvent dans les premiers frimas de l’hiver. C’est la rupture bête et brutale. Entre Valls et le Medef se joue une banale confusion des sentiments. Le Premier ministre a chanté “parole e parole e parole” et le patronat rappelle à son séducteur empressé qu’il n’y a pas d’amour mais que des preuves d’amour.
Comme le vilain mari remplace un jour le prince charmant, l’administration s’est, depuis la rentrée, substituée au chef du gouvernement. Le patronat s’est révélé être une belle capricieuse qui en demande toujours plus.

(…)

Il y a toujours eu des divisions entre petits et grands patrons mais leurs différences étaient de degré, elles sont devenues de nature. Les patrons du Cac 40 sont les nouveaux aristocrates. Ils dirigent des multinationales, beaucoup de leurs usines sont délocalisées eux-mêmes se sont délocalisés. Pour eux la France n’existe plus que pour les vacances en familles, ils n’y vendent plus grand chose mais y achètent encore pour leurs filiales étrangères des pièces détachées à des sous traitants français qu’ils pressurent en les mettant en concurrence avec des Chinois ou des Turcs

(…)

En bas les patrons des PME sont économiquement et sociologiquement plus proches de leurs ouvriers que de ce monde de nabab. C’était le sens de la révolte des bonnets rouges que n’a pas compris Jean-Luc Mélenchon.