Samuel Laurent : “L’Etat islamique doit le fleuron de son arsenal à la France”

05/12/2014 – FRANCE (NOVOpress)
Interview de Samuel Laurent, auteur de “L’Etat islamique : organigramme, financements, filières..” par Joachim Véliocas au Press Club de Paris le jeudi 4 décembre 2014.

Extrait de “L’Etat islamique” page 51 :

Les artilleurs de l’Etat Islamique possèdent des armes très sophistiquées, rachetées auprès des brigades de l’Armée syrienne libre (ASL), notoirement corrompues et toujours enclines aux transactions les plus douteuses. En septembre 2014, le député allemand Jan Van Aken rencontrera les résistants kurdes de la ville de Kobané, assiégée par les hommes de l’Etat islamique. Les Kurdes, furieux, exhiberont alors un missile Milan saisi lors d’un raid contre les positions jihadistes, en demandant au député comment des armes européennes pouvaient bien se trouver entre les mains de nos ennemis.

La décision d’armer les rebelles “modérés” depuis l’année dernière, admise du bout des lèvres cet été par notre chef de l’Etat (1), témoigne d’une myopie politique et d’une indigence intellectuelle rare. L’Etat islamique doit en effet à la France le fleuron de son arsenal.(…) On trouve maintenant des missiles Milan à travers toute la Syrie! En juillet 2014, les salafistes tchétchènes de Lioua Mouhajireen Wal Ansar filment leurs exploits, tandis qu’ils utilisent cet engin, sur un front de l’ouest. Cette brigade ultra-radicale, qui bénéficie donc des largesses de la France, fut fondée l’année dernière par Abou Omar Al-Chechani, aujourd’hui chef militaire de l’Etat islamique…

(1) La France a bien livré des armes aux rebelles en Syrie, Le Monde, 20 août 2014.