Congrès du Front national : cap sur l’Elysée (Présent 8242)

Congrès du Front national : cap sur l’Elysée (Présent 8242)

01/12/2014 – LYON (NOVOpress)
Elle n’a pas pris la parole devant les congressistes mais ils ne parlaient que d’elle. La plus jeune députée de France est arrivée en tête du scrutin du Comité central. La plus discrète possible (peine perdue) cachée derrière un rideau de cheveux blonds, Marion Maréchal-Le Pen a distancé nettement Florian Philippot (arrivé 4ème juste devant Bruno Gollinisch et derrière Louis Aliot et Steeve Briois). Marine Le Pen a été réélue pour sa part présidente du Front national (FN) avec un score à faire pâlir d’envie Nicolas Sarkozy.


Paris, Gare de Lyon, samedi, 8 heures du matin : pas de Présent au Relay de la gare de Lyon et Jacques Attali tout desséché qui achète L’Ob’s. Ça commence bien… Pourvu que je ne l’aie pas en vis à vis dans le train, ça va me saper le moral.

Une du numéro 8242 de "Présent"

Une du numéro 8242 de “Présent”

Dès 10 heures au Palais des Congrès de Lyon, la nouvelle qui a fuité dans Le Figaro se répand dans la salle de presse : Marion est plébiscitée par la base. Philippot, pourtant omniprésent dans les médias n’est que 44ème. Ce qui ne changera rien pour Marion Maréchal dans l’immédiat puisqu’elle a refusé d’entrer dans l’exécutif du mouvement mais qui lui donne incontestablement du poids et nous dit quelque chose des préoccupations de la base. La ravissante Marion qui a rattrapé plus d’une fois en matière de questions sociétales les dérapages de Florian Philippot et a fini par incarner un courant plus traditionnel-conservateur, a fait un tabac.

Elle a pris la tête des cortèges des Manifs pour tous où elle était régulièrement acclamée. Elle est présentée par les médias comme celle qui remet en cause le remboursement de l’avortement. Elle a répondu à ce sujet très clairement à nos questions.

Jean-Marie forever

A midi dans la salle plénière, l’arrivée de Jean-Marie Le Pen soulève une véritable ovation. Il rappellera les slogans historiques qui ont jalonné l’histoire du FN : « Unis les Français sont invincibles », « Non à l’islamisme », « Tête haute, mains propres », « Avec nous avant qu’il ne soit trop tard »… Avant de conclure, grave : « Entre nous et le désastre, il n’y a plus aujourd’hui que le Front national et les patriotes qui le suivent. » De longues minutes d’applaudissements debout. Son apparition a été précédée d’un très bon clip retraçant les points forts de sa carrière (coups de gueule à l’Assemblée, minute de silence aux victimes du Goulag, défense de l’Indochine et de l’Algérie) mais aussi le montrant en train de boxer, courir, danser, faire le coup de poing ! Le tout sur une adaptation musicale soul-funk de « Sunny » très enlevée. La foule conquise, est émue et ravie.

Au cocktail de presse, David Rachline, Fabien Engelmann et Julien Sanchez (maires de Fréjus, Hayange et Beaucaire) nous félicitent sur les récents progrès de Présent. Ils ont tous les trois abonné leur municipalité au journal. Accueil chaleureux également de Bruno Gollnisch (continuellement acclamé par les congressistes à chacune de ses apparitions) et Christophe Boudot, fans du nouveau Présent, mais aussi du très sympathique Philippe Martel, le dircab de Marine avec qui nous parlons de tout (et de Zemmour), de Louis Aliot qui prend des nouvelles du journal et qui nous citera devant Canal Plus, de Jany, de Jean-Marie, de Marine Le Pen. Comme une ambiance BBR des belles années, malgré la presse qui exaspère ostensiblement David Rachline.
Et moi qui questionne Florian Philippot sur sa gerbe « sur la tombe du Maréchal Pétain » ! (lapsus freudien). Et je n’avais encore rien bu. Il a daigné rire de bon cœur.

Le congrès des trois générations

Le résultat des élections internes proclamé le dimanche devrait déboucher sur une réorganisation importante du FN afin de le rendre plus opérationnel dans la perspective de la présidentielle. «C’est le dernier arrêt au stand avant l’arrivée de la course à l’Elysée », résumera Marine Le Pen dans son discours de clôture. Le mouvement doit être en ordre de marche pour 2017.

Le grand meeting final de Marine Le Pen devant une salle comble en délire hurlant son nom, a été clairement celui du cap sur l’Elysée pour 2017 : « Messieurs Sarkozy et Hollande, vous avez tout raté ! » « La France est aujourd’hui à la croisée des chemins. » C’est pour parler des souffrances des Français que Marine Le Pen trouve ses meilleurs accents : les chômeurs, ces hommes et ses femmes français à qui l’on refuse le droit de travailler pour nourrir dignement leur famille. Ou pour dénoncer les djihadistes français, les constructions de mosquées financées par les mairies ou les chiffres de l’immigration clandestine…

Interrompue par de nombreux « On est chez nous » le slogan qui donne des vapeurs aux journalistes.

Caroline Parmentier

Crédit photo : Remi Mathis via Wikipédia (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !