Marine Le Pen : "L'immigration massive est le terreau de l'islamisme"

Congrès du FN à Lyon : Quels enjeux idéologiques ?

29/11/2014 – LYON (NOVOpress)
Ce week-end, le Front National tient son congrès à Lyon. Sans surprise, Marine Le Pen, seule candidate à sa succession, sera réélue présidente à l’issue du congrès du parti.
En revanche, il sera intéressant d’analyser dimanche, les résultats du scrutin pour le comité central, sorte de parlement du parti. Cette élection permettra notamment de connaître la popularité des principaux dirigeants. Si les médias tentent d’exacerber l’existence de tensions entre Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen, il n’en reste pas moins que ces deux personnalités incarnent des sensibilités bien différentes. Le vice-président du FN est plutôt national-étatiste tandis que la députée du Vaucluse défend une ligne plus libérale-conservatrice.

Selon le chercheur Jean-Yves Camus, “Il y a clairement deux sensibilités au FN, c’est un fait. (…) L’élection au comité central permettra aux uns et aux autres de se compter”.

Par ailleurs, certains débats idéologiques intéressants se développent au sein du FN. Même si Marine Le Pen ne veut pas employer le terme de Grand remplacement, un certain nombre de responsables l’ont repris comme Aymeric Chauprade. Pour le conseiller aux affaires internationales de Marine Le Pen, le Grand remplacement n’est pas une théorie mais une réalité.

Le “grand remplacement”, par exemple, concept de l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus selon qui en France, la population blanche et chrétienne serait progressivement “remplacée” par une population musulmane issue d’Afrique noire ou du Maghreb. Marine Le Pen voit “une théorie complotiste” dans ce concept ouvertement repris par plusieurs responsables FN. “Pas une théorie, une réalité”, a certifié début septembre son conseiller aux affaires internationales, Aymeric Chauprade.

Enfin, si le FN veut limiter l’immigration à 10.000 entrées légales annuelles, d’autres comme Nicolas Bay – probable futur secrétaire général du FN – vont plus loin en réclamant l’inversion des flux migratoires.