Vers un changement de stratégie de l’État islamique sur Internet ?

29/11/2014 – FRANCE (NOVOpress via Le Monde)
Après une première phase où ses combattants diffusaient leur propagande sans restriction, l’Etat islamique semble être entré dans une nouvelle étape de sa communication en ligne.

Avec le déclenchement des frappes de la coalition contre l’EI, il s’agit désormais de prendre des précautions, de s’abstenir de partager des informations pouvant nuire à la sécurité de la « dawla » – « l’Etat » – en donnant trop d’informations aux services de renseignement occidentaux.
Les vidéos, images et même messages écrits qui permettraient de localiser ses unités et infrastructures sont désormais proscrits. « Selfies » intempestifs, combats saisis sur le vif, pick-up lancés sur les routes, et discussions liées sont, si ce n’est pas bannis, du moins rigoureusement encadrés. Une révolution culturelle pour les sympathisants de l’EI habitués à utiliser les réseaux sociaux à haute dose.

(…)

Les nouvelles règles, édictées par les autorités de l’Etat islamique (le Comité général) puis détaillées et relayées sur les médias sociaux sont très claires. Il est ainsi interdit de partager des informations sur :

Les raids aériens de l’ennemi ;
Les déplacements de convois d’une région à l’autre ;
Des opérations en préparation ;
Les techniques de fabrication d’armes ;
La mort au combat d’un dirigeant ou d’un émir avant le communiqué officiel de l’Etat islamique ;
La localisation des casernes ;
Le ralliement au califat d’une personne connue médiatiquement ou d’un groupe particulier avant un communiqué officiel de l’Etat islamique ;
Des images qui permettraient de reconnaître des membres de l’EI et en particulier les combattants étrangers qui l’ont rejoint.

(…)

Outre ces consignes de discrétion, les propagandistes et les militants djihadistes sont de plus en plus soucieux de sécuriser techniquement leur utilisation d’Internet.
Le Monde.fr a pu consulter des dizaines de documents et tutoriaux issus de la galaxie de l’EI régulièrement mis à jour, conseillant, détaillant et mettant à disposition divers outils.
Des dizaines d’astuces permettent par exemple l’ouverture anonyme d’un compte Gmail, l’obtention d’un numéro de téléphone américain, la destruction de fichiers ou des conseils relatifs à l’utilisation de Facebook et de son équivalent russe VKontakte.