Douce France ! Par Vincent Revel

Douce France ! Par Vincent Revel

27/11/2014 – LYON (NOVOPress)
Cela fait plus de trente ans que nous imposons à notre jeunesse le devoir de s’ouvrir aux autres, de s’effacer devant l’étranger dont l’arrivée en France est saluée en cœur comme une chance sans nom pour notre patrie. Plus de trente ans que nous lui apprenons la détestation de soi et le reniement de soi, que nous lui inculquons la culpabilisation. Trente ans que cette jeunesse entend que ce ne n’est pas à l’autre de s’intégrer à notre société mais que c’est à elle de s’adapter à la nouvelle société multiculturelle.

De cette façon, il serait indécent de jouer les vierges effarouchées devant les tragiques nouvelles provenant de Syrie et d’Irak. Nous récoltons juste notre récompense. La France, soi-disant attachée à sa laïcité, est devenue la plus grosse fabrique d’Europe de djihadistes prêts à tout pour combattre au nom d’Allah. Nous aurions voulu le faire exprès nous n’aurions pu faire mieux.

En 1965, la France comptait seulement cinq mosquées. En 2014, elle en a plus de 2500 ! Lorsque nous parlons d’islamisme, ce chiffre devrait tout naturellement nous interpeller surtout lorsque notre élite continue de nier le grand remplacement.

Il serait simple de rappeler que la nature a horreur du vide et pourtant notre problème répond à cette simple équation. Nos jeunes sont confrontés depuis trop longtemps à un nihilisme entretenu avec passion par une élite adepte d’une pseudo-citoyenneté du monde. Comme le disait l’historien Georges Minois dans son ouvrage « Le culte des grands hommes », une rupture s’est produite à partir des années 80. Les héros nationaux, morts pour la patrie, sont soudainement devenus suspects, écartés des manuels. Tout a été fait pour que l’histoire, la mémoire de notre peuple, soient dépersonnalisées, que nos élèves n’entendent plus rien aux voix de passé, pour que les étudiants ne comprennent plus rien, pour que les cours d’histoire soient d’un ennui mortel ne laissant aucun souvenir.

Aujourd’hui, on donne en référence à nos enfants des Zidane, Noah et Ribéry. Clovis, Charles Martel, Charlemagne, Saint Louis…, sont devenus des héros encombrants. Il ne faut donc plus s’étonner de voir un jeune normand devenir un bon petit djihadiste en préférant l’islam à la culture européenne, héritière de 3000 ans d’histoire. Nous sommes passés du culte des héros, comme Achille, Léonidas, Arthur, au culte de l’effacement à une époque où l’islam, religion conquérante et intransigeante, arrive en force sur notre territoire.

Qu’espérions-nous ? Que tout soit pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Il serait grand temps de regarder la triste réalité en face et de comprendre une bonne fois pour toute que le bien vivre ensemble n’est qu’un mensonge servant une idéologie ultra-libérale destructrice des peuples.

Répétons-le, la France peut s’enorgueillir d’être le pays d’Europe à avoir le plus grand nombre de combattants islamiques en Syrie et en Irak, la très grande majorité sont des binationaux n’étant français que par leurs pièces d’identité. Selon un sondage réalisé par des journaux britanniques, 15% de français approuvent la politique de l’Etat islamique ! Ceci ne s’invente pas, c’est la France que nous fabriquons ! Nous sommes en droit de nous poser la question suivante : à quoi ressemblera notre pays en 2050 ? Le thème de la « remigration » est plus que jamais d’actualité.

Vincent Revel

Crédit photo : Gerard Ducher, via Wikipédia, (cc).