Les chaussons de bébé les plus chers du monde : plus de 14.000 € (Présent 8240)

Les chaussons de bébé les plus chers du monde : plus de 14.000 € (Présent 8240)

Entretien avec le Dr Dor
France : « 600 tués chaque jour par l’avortement »

La cour d’appel de Paris a récemment confirmé les demandes des parties civiles et aggravé les condamnations du docteur Dor dans l’« affaire des chaussons ». Il avait été condamné en première instance pour délit « d’entrave à l’IVG ». En juin 2012, il avait offert une médaille miraculeuse et des chaussons de nouveau-né à une femme qui se rendait au Planning familial à Paris…

 

Les chaussons de bébé les plus chers du monde : plus de 14.000 € (Présent 8240)— Malgré l’aggravation des condamnations en appel, expliquez-nous, docteur, pourquoi vous considérez que ce jugement marque un recul pour ceux qui défendent le « droit à l’avortement ».

— En effet, la CADAC (Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception) a obtenu 800 €, le Planning familial national 400 € et le Planning familial parisien 400 € et Mme Buscat-Mugnien, celle qui a reçu les chaussons, 2 000 €. Avec les frais de justice, on arrive à un total de 4 353 € aux parties civiles, ce qui est considérable pour le petit budget de SOS Tout-Petits. Mais elles ont été déçues du jugement car elles espéraient obtenir une condamnation plus forte, d’autant plus qu’au pénal la condamnation de 10 000 € a été réduite à 5 000 € et 5 000 € avec sursis. On peut donc se demander si les juges n’ont pas voulu tempérer le durcissement constant des textes législatifs. Dont la dernière loi Belkacem du 4 août dernier qui sanctionne toute entrave à l’information sur l’IVG avec 30 000 € d’amende et deux ans d’emprisonnement, et supprime la condition de détresse avérée que la loi de 1975 exigeait pour ouvrir droit à une IVG.

— On a moins parlé de l’autre volet de cette affaire concernant la manifestation du 2 avril 2011 devant l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul. La cour a débouté l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris), de quoi s’agissait-il ?

— Repoussés périodiquement de tous les lieux où nous déposons des demandes de manifestation, depuis l’interdiction de manifester près de l’hôpital Tenon à Paris nous organisions nos rassemblements mensuels devant l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul. Le motif invoqué est le « risque de trouble à l’ordre public » et au « bon déroulement des soins de santé », il faut dire qu’avec des manifestations de 50 personnes maximum le risque est évidemment considérable… Là encore la toute nouvelle loi Belkacem ne semble pas très efficace car la cour n’a pas reconnu de délit, pas plus qu’elle n’a condamné le panneau montrant une photo de fœtus avorté contrairement à ce que demandait l’AP-HP. Le trouble à l’ordre public vient plus certainement des opposants comme en novembre 2013 à Port-Royal où une contre-manifestante est entrée dans une telle crise de démence qu’elle dut être évacuée par les pompiers, simulation, hystérie ou possession, qui saurait le dire ?

— En déclarant à la barre du tribunal « ces gens mènent un combat politique, et il faut bien dire qu’ils sont à l’offensive depuis quelques années maintenant », Maya Surduts, une des fondatrices de la Cadac, reconnaît que le combat contre l’avortement n’a pas faibli plus de 40 ans après le vote de la loi. D’où vient cette détermination dans l’opposition et le renouvellement des militants après tant d’années ?

— Je reprendrai le mot de Farida Belghoul sur Radio Courtoisie : « Satan est puissant, mais Dieu est tout-puissant ». Satan est tout sauf athée. Il suffit de regarder un dollar américain, la plus puissante monnaie internationale mentionne « In God We Trust » à côté de la pyramide des francs-maçons. En décembre 2002, Alain Bauer, alors grand-maître du Grand-Orient, déclarait au Nouvel Obs : « Nous avons œuvré pour faire reconnaître la liberté absolue de la recherche scientifique contre les interdits moraux. » On y est : aux 600 enfants tués chaque jour par l’avortement en France – sans compter les morts innombrables de la contraception – viennent maintenant s’ajouter les morts dans les laboratoires, car la loi du 16 juillet 2013 autorise maintenant la recherche sur l’embryon, après autorisation… On imagine ce que peut valoir cette réserve alors que l’on tue couramment des êtres humains par la chimie avec le RU 486 dans les pays mêmes qui accusent la Syrie d’utiliser des armes chimiques interdites par les conventions internationales. On dénombre 50 millions d’avortements par an dans le monde, en 20 ans, on dépasse le milliard. Le taux de fécondité en Europe est alarmant, une sorte d’implosion. C’est un projet maçonnique qui veut faire disparaître le peuple chrétien.

40 ans après la loi Veil, l’Assemblée vote le droit fondamental à l’avortement. Ils veulent une liberté absolue, or il n’y a pas de liberté sans vérité. En s’éloignant de la vérité, on s’éloigne de la réalité et on entre dans la schizophrénie. Ils veulent que disparaisse notre conscience. Pour cela il faut libérer les passions. La liberté n’est plus relative, elle devient absolue et c’est la vérité qui devient relative.

— Docteur, à vue humaine tout semble perdu et la loi s’acharne contre ceux qui résistent, comment agir avec efficacité contre ce projet mortifère ?

— Il faut aller au contact de la population comme Claude Mallet, celle qui a lancé les distributions de petits chaussons. Elle avait été élève puis professeur de philosophie au lycée Victor-Duruy et allait distribuer des tracts devant son ancien établissement, un jour elle a été bousculée et huée, mais elle ne se décourageait jamais. Ainsi chaque semaine, SOS Tout-Petits va distribuer devant les collèges et les universités avec parfois des résultats étonnants comme cette femme qui s’approche et qui nous raconte qu’un jour où elle allait à l’hôpital pour un avortement, elle croise une manifestation pour la vie, et décide alors de revenir sur sa décision. 13 ans plus tard, son bébé est devenu une jeune fille qui fait la joie de sa vie. Le fait d’être présent avait permis cette prise de conscience, il est donc très important d’aller dans la rue rencontrer la population.

Propos recueillis par Thierry Bouzard

28e anniversaire de SOS Tout-Petits

1er samedi des Quatre-Temps de l’Avent, jour retenu par Benoît XVI pour que toute l’Eglise prie pour le respect de la vie. Rendez-vous le 29/11 sur le parvis de Notre-Dame sur lequel passent 13 à 14 millions de visiteurs par an. Cet anniversaire sera célébré de manière similaire dans toute la France et même aux Etats-Unis et aux Philippines.


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !