Congrès du Front national, face aux casseurs : les mesures du Bloc Identitaire Lyon

Congrès du Front national, face aux casseurs : les mesures du Bloc Identitaire Lyon

27/11/2014 – LYON (NOVOpress)
Comme il l’avait fait avant la coupe du monde, en exigeant des autorités qu’elles appliquent l’arsenal législatif existant concernant les méfaits des supporteurs algériens, le Bloc Identitaire Lyon tire une nouvelle fois le signal d’alarme. Car après Nantes, Rennes et Toulouse, l’extrême gauche a clairement annoncé son intention de saccager la ville de Lyon le 29 novembre prochain, lors d’un appel à manifester contre la tenue du congrès du Front National. Dans un communiqué diffusé dans les médias de la mouvance anarchiste, les organisateurs anonymes annoncent une « manifestation offensive », demandant aux manifestants de venir « casqués ». « Quitte à trouver la police sur notre route et à refuser de faire marche arrière ! », il n’est pas possible pour l’extrême gauche que le meeting du Front National « se déroule tranquillement ! » Des menaces claires et précises, passées sous silence par les médias et qu’aucun parti de gauche n’a dénoncées. Des menaces qui peuvent être lourdes de conséquences, voire dramatiques, quand on sait que Lyon va être le point de convergence durant ce week-end de tous les casseurs de France et de certains pays européens (Italie, Allemagne et Suisse).

Le Bloc Identitaire demande donc :

– Au préfet de prendre ses responsabilités et d’interdire en urgence la manifestation pour éviter des blessés inutiles chez les forces de l’ordre, au sein de la population et chez les manifestants parfois très jeunes.

– Aux partis de gauche, le Parti Socialiste et le Front de Gauche, « Collectif Vigilance 69 contre l’extrême droite » ou Conex (Coordination Nationale contre l’Extrême droite) d’arrêter de jouer avec le feu en accueillant dans leurs rangs à chaque manifestation des groupes d’individus armés (batte de base-ball, manche de pioche, matraque, etc), casqués et cagoulés. Les élus de gauche se font très complaisants voire même complices depuis des années de ces bandes armés. Car il suffit de consulter la liste des participants aux différents collectifs (CNT notamment) pour trouver des groupuscules appelant ouvertement à l’émeute et à « casser du flic ».

– A la mairie socialiste de Lyon et aux différentes mairies d’arrondissement, d’arrêter d’accueillir dans leurs locaux (MJC du 8ème et mairie) les mouvements anarchistes subventionnés par les contribuables lyonnais ! Il est temps de couper le robinet d’argent public aux casseurs et de fermer leurs squats.

– Aux médias, de cesser avec cette complaisance envers l’extrême gauche en ne relayant quasiment jamais leurs exactions et leurs violences.

Dans le cas contraire, et malheureusement dans ce contexte de crise économique, il y a tout lieu à penser que les commerçants lyonnais vont être une nouvelle fois victimes de la racaille et du manque de volonté politique à la mettre hors de nuire.

C’est donc par solidarité que le Bloc Identitaire Lyon alerte les commerçants et les riverains, depuis samedi, afin qu’ils assurent la sécurité de leurs magasins et de leurs biens le jour de cette journée de casse et d’émeute anarchiste. Notre démarche a été accueillie chaleureusement par les commerçants qui se sentent totalement abandonnés par les institutions.

Car il est hors de question pour nous, Identitaires, de voir notre ville être saccagée et de laisser nos commerces fermés et ruinés, nous serons toujours à leur côté pour les aider à se protéger !