#YPJ « The Lions Of Rojava » : face à l'État islamique, des combattants occidentaux aident les peshmerga Kurdes

#YPJ « The Lions Of Rojava » : face à l’État islamique, des combattants occidentaux aident les peshmerga Kurdes

25/11/2014 – PARIS (NOVOpress) – James Hughes, 26 ans, et Jamie Read, 24 ans, sont deux anciens soldats britanniques. Ils aident les peshmerga Kurdes à défendre la ville de Kobane contre les assauts de l’EI. Ils sont membres des “Lions Of Rojava“, qui appelle et accueille ouvertement les volontaires à s’engager pour rejoindre le combat armé contre l’État islamique.

Sur le site web de la société de surveillance qu’ils ont fondée, Hughes et Read précisent qu’ils ont été guidés par « leur conscience » pour partir en zone de guerre et aider des innocents à faire face à la terreur de l’EI. Pour eux il était inimaginable de ne rien faire tandis que des hommes, des femmes et des enfants sont torturés et assassinés par l’État Islamique et que la communauté internationale se contente de « discuter et observer ces massacres de leurs luxueuses salles de conférence ou de derrière les chars postés sur les collines en face ».

Sur Facebook, Jamie Read décrit comment il a été impliqué dans un combat particulièrement violent contre des djihadistes et où Jordan Matson, un vétéran américain de 28 ans se battant lui aussi avec les Kurdes, a été blessé : « c’est toujours intéressant la première fois que vous avez des balles qui bourdonnent autour de votre tête. »

En août dernier, un coiffeur du sud de Londres a été signalé comme étant le premier Britannique parti pour se battre du côté des forces kurdes. Le mois dernier, il a été signalé qu’un fusilier marin britannique de 22 ans, actuellement en service, avait été interrogé par la police, car soupçonné de vouloir se battre avec des milices kurdes pendant sa permission. Deux femmes, une Canadienne et une Danoise sont aussi allées se battre avec les Kurdes, inspirées peut-être par les images de combattantes féminines en première ligne contre des terroristes de l’EI. Ces nouveaux membres s’ajoutent à ceux en provenance de Hollande et d’Allemagne déjà présents depuis plusieurs semaines dans les environs de Kobane.

Depuis, beaucoup d’autres ont été enthousiasmés à l’idée de prendre les armes contre l’État Islamique, peut-être aussi inspirés par l’expérience socialiste radicale en cours dans la région autonome Kurde de Rojava. Ce mouvement a été théorisé par l’écologiste social et anarchiste Murray Bookchin dont la vision de « municipalisme libertaire » appelle les Kurdes à créer des communautés autonomes.