Maxime Hauchard, Mickaël Dos Santos… La France, N°1 du djihadisme

Maxime Hauchard, Mickaël Dos Santos… La France, N°1 du djihadisme (Présent 8235)

Image : Copie d’écran de la vidéo de l’Etat islamique sur la décapitation de Peter Kassig et la décapitation de masse de soldats syriens. DR.

20/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Après le Normand Maxime Hauchard, nos services de renseignement ont donc officiellement identifié mercredi un autre Français, Mickaël Dos Santos dit « Abou Uthman », parmi les assassins musulmans responsables de la décapitation de 18 prisonniers syriens et de l’otage américain Peter Kassig. Un deuxième Français qui, hélas ! ne sera sûrement pas le dernier à être impliqué dans les crimes de l’Etat islamique.

Maxime Hauchard, Mickaël Dos Santos… La France, N°1 du djihadisme (Présent 8235)« Tuer n’importe quel civil »

Né de parents portugais à Champigny-sur-Marne en 1992, naturalisé Français en 2009, au moment même où il se convertissait à l’islam, Dos Santos, décrit par les médias comme « discret », ne passait pourtant pas inaperçu dans son lycée : barbe et djellaba, prières collectives dans les couloirs de l’établissement… Des signes qui, curieusement, ne semblent pas avoir inquiété plus que cela la direction de l’époque. Parti pour la Syrie en août 2012, son nom apparaît à l’automne 2013 dans l’enquête sur le démantèlement d’une filière djihadiste se concentrant autour d’une mosquée de Villiers-sur-Marne, qu’il a longuement fréquentée et où des imams bien républicains lui ont enseigné « l’islam véritable ». Faisant enfin l’objet d’un mandat d’arrêt, il poste régulièrement sur les réseaux sociaux des appels à « tous les frères qui vivent en France » à « tuer n’importe quel civil » en représailles aux raids de l’armée française contre l’EI en Irak. Ce qui a permis à nos services de renseignement de l’identifier.

Responsabilité UMPS

Invitée mercredi de Sud Radio, Marine Le Pen devait très justement pointer du doigt la lourde responsabilité de l’UMP et du PS dans le fait que de nombreux Français soient partis faire le djihad en Syrie et en Irak. Rappelant que « l’immigration massive a été le terreau du fondamentalisme dans notre pays », la présidente du FN a en effet expliqué qu’on a laissé « se développer sur notre territoire un fondamentalisme qui s’est organisé et qui s’est appuyé sur la complicité de nos dirigeants successifs. Ils se sont appuyés sur les mosquées, sans que rien ne soit fait pour les en empêcher. Tous ces jeunes garçons sont passés, à un moment donné ou à un autre, par des mosquées françaises, et ce n’est qu’après que l’accès à internet s’est effectué ». Particulièrement visé : Nicolas Sarkozy, qui « a fait de l’Union des organisations islamiques de France, qui vient d’être classée comme organisation terroriste, l’interlocuteur privilégié de l’Etat quand il était ministre de l’Intérieur » et voulait même « leur confier la formation de 1 500 imams » !

Exigeant la dissolution immédiate de l’UOIF, la présidente du FN a alors appelé les autorités à renforcer « la surveillance des mosquées, des imams », et notamment de « ceux qui vont prêcher en prison », ainsi qu’à déchoir de leur nationalité « ceux qui commettent des actes terroristes ».

Franck Delétraz


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !