Sarkozy/loi Taubira : ça ne coûte rien de mentir ! (Présent 8232)

Sarkozy/loi Taubira : ça ne coûte rien de mentir ! (Présent 8232)

17/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Mais quelle sincérité chez cet homme ! C’est impressionnant. On a beau connaître, à force, le mode de fonctionnement de ces animaux politiques, le grand numéro d’opportunisme et de cynisme électoraliste auquel s’est livré Nicolas Sarkozy samedi devant 2 500 personnes, laisse coi.

Une du numéro 8232 de "Présent"Comme deux autres candidats à la présidence du parti, Hervé Mariton et Bruno Le Maire, l’ancien chef de l’Etat planchait à Paris, devant les militants de Sens Commun. Parmi eux beaucoup de jeunes des Manifs pour tous. Un public nettement moins facile que les septuagénaires sarkolâtres devant lesquels il tient ses meetings depuis trois mois.

En promettant que « la loi Taubira devra être réécrite de fond en comble », Sarkozy pensait s’en tirer à bon compte. Il a aussitôt été interrompu par les huées de plusieurs centaines de militants scandant « Abrogation ! Abrogation ! »

Nerveux, il a répliqué à la foule en dodelinant du chapeau : « Quand on dit qu’elle doit être réécrite de fond en comble, bon si vous préférez qu’on dise qu’on doit l’abroger… pour en faire une autre, en français ça veut dire la même chose, mais ça aboutit au même résultat. » Avant d’avoir cette incroyable réplique, d’un mépris souverain : « M’enfin, si ça vous fait plaisir, franchement, ça ne coûte pas très cher. »

Un vrai marchand de tapis. En effet ça ne lui coûte pas cher de promettre n’importe quoi en sachant pertinemment qu’il n’en fera rien et en ne croyant pas un traître mot de ce qu’il dit. On l’a déjà vu à l’œuvre. Mais maintenant en plus il le dit !

Totalement empêtré dans sa tentative d’explication, Sarkozy a ajouté de façon très floue qu’il restait favorable à une nouvelle forme de « mariage » homo… Evidemment il n’a convaincu personne et mécontenté tout le monde. Où sont ses convictions personnelles, à cette girouette ? On se doute bien que le mari de Carla n’a aucune envie d’être catalogué comme soutien des fascistes en loden qui ont plus de deux enfants et demi. Il veut juste leurs voix.

« C’est une manœuvre électorale pour me siphonner des voix », a protesté Hervé Mariton tellement estomaqué qu’il a bien failli quitter le meeting de Sens Commun. Mais il ne l’a pas fait.

De son côté Ludovine de la Rochère a appelé à ne pas être dupe : « Les propos tenus lors du meeting du mouvement Sens Commun par Nicolas Sarkozy, favori dans la course à la présidence de l’UMP, montrent que la plupart des ténors de l’opposition souhaitent son abrogation : de Jean-Christophe Fromentin à Marine Le Pen, en passant par Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez, Hervé Mariton ou Nicolas Sarkozy. Mais ne soyons pas dupes. Il ne s’agit encore que de déclarations d’intention. »

Mettre dans le même sac le cirque de Nicolas Sarkozy et la promesse constante et très claire de Marine Le Pen depuis trois ans n’est pas tout à fait honnête. Mais bon ça ne coûte pas cher.

Caroline Parmentier

Crédit photo : Guillaume Paumier via Wikipédia (cc)


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !