Succès des Assises de la remigration

Succès des Assises de la remigration

17/11/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le Bloc identitaire a réuni 500 personnes autour du thème de la remigration qui fait son chemin jusqu’à certains dirigeants du Front National. Les intervenants ont été les suivants : Renaud Camus, théoricien du Grand remplacement, le journaliste Guillaume Faye, le porte-parole de Génération identitaire Damien Rieu, le député du Vaucluse Jacques Bompard, l’historien Philippe Conrad, Jean-Yves Le Gallou, l’essayiste René Marchand, Jean-David Cattin, un militant suisse, et le président du mouvement Fabrice Robert.

Que signifie exactement ce concept de remigration ?

Il s’agit ni plus ni moins d’une inversion des flux migratoires. Ceci doit se faire en deux temps : tout d’abord stopper l’immigration massive, qui ressemble de plus en plus à une colonisation ; puis organiser un retour sur la terre de leurs ancêtres de la plupart des 12 millions des Français administratifs, qui pour beaucoup refusent l’assimilation. Les intervenants ont insisté sur le caractère pacifique et humanitaire de cette démarche, seule solution selon eux pour éviter l’affrontement inévitable résultant d’une société multiculturelle.

Quel est le mode d’emploi précis de ce programme ambitieux ?

Les intervenants ont insisté sur l’urgence d’arrêter toute politique faisant office de pompe aspirante : aides sociales, allocations, etc. Un retour à la préférence nationale a été plébiscité. Rien ne sert de garder nos frontières si les avantages accordés aux immigrés existent toujours. Il suffit de prendre exemple sur l’Australie, le Japon, ou encore d’appliquer la politique du… Front Populaire de 1936.

L’islam, présenté non pas comme une religion mais comme un système politique totalitaire et expansionniste, doit être interdit en France. Il est urgent pour appliquer tout ceci de recouvrer notre liberté d’expression confisquée par un gouvernement des juges, qui nous empêchent d’exprimer la vérité.
Enfin, pour un programme détaillé, j’invite les lecteurs à consulter les 26 mesures proposées par le Bloc identitaire sur leur site Internet.

N’est-il pas déjà trop tard pour l’application d’un tel programme ?

D’après les intervenants, non, mais il y a urgence. Dans dix ans, la démographie rendra les choses réellement compliquées, condamnant la France à une mort lente ou à la guerre civile. Pour eux, l’enjeu est purement et simplement la sauvegarde de 40,000 ans de civilisation européenne ainsi que l’avenir de notre pays. Cependant, nous avons été mis en garde contre tout fatalisme. Le mur de la réalité va précipiter les événements et obliger les modérés à choisir leur camp.
Parmi les raisons d’espérer, citons le réveil d’une conscience identitaire à travers le mouvement de préservation de la famille. Enfin, le succès du Suicide français d’Eric Zemmour met en échec les 40 ans de bien-pensance ayant anesthésié la France.

Et comme nous l’a rappelé le militant suisse, Jean-David Cattin, lorsque la France se met en mouvement, l’Europe et le reste du monde suivent.