Fillon-Jouyet-Sarkozy : copinage, complot et coup bas (Présent 8228)

Fillon-Jouyet-Sarkozy : copinage, complot et coup bas (Présent 8228)

10/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Comme l’écrivait Jean Cochet dans Présent de samedi les clowns, effrayants voire minables, ne sont pas tous grimés.

Pour preuve, l’affaire d’Etat Fillon-Jouyet-Sarkozy qui, depuis jeudi, provoque des crispations au sein d’une UMP(S) déjà minée par les rivalités et les rancœurs.

Une du numéro 8228 de "Présent"

Une du numéro 8228 de “Présent”

Une bouffonnerie de plus qui fait suite aux révélations de deux journalistes du Monde – Gérard Davet et Fabrice Lhomme – qui assurent dans leur livre, Sarko s’est tué, que François Fillon, ex-Premier ministre de Sarkozy, aurait demandé, lors d’un déjeuner, à Jean-Pierre Jouyet (photo), ex-secrétaire d’Etat de Sarkozy et ami de longue date de François Hollande dont il est devenu le secrétaire général de l’Elysée, d’accélérer une procédure judiciaire visant Nicolas Sarkozy dans l’affaire des pénalités réglées par l’UMP pour la campagne présidentielle de 2012.

Un bourbier de démentis

Sur l’air de « Je démens, tu démens, ils démentent », chacun des protagonistes y va de son son de cloche.

Mercredi 5 octobre, François Fillon « dément formellement » avoir exhorté l’Elysée à faire accélérer les procédures judiciaires visant son rival Nicolas Sarkozy et affirme que « le procédé qui consiste à lui prêter la volonté de s’appuyer sur les plus hautes autorités de l’Etat pour faire pression sur l’autorité judiciaire est méprisable. La manœuvre est grossière ».

Jeudi 6 octobre, Jean-Pierre Jouyet dément à son tour : « Il [Fillon] ne m’a bien entendu pas demandé une quelconque intervention. » Egalement présent lors du déjeuner, Antoine Gosset-Grainville, ancien directeur adjoint de cabinet de Fillon et proche de Jouyet, dément à son tour toute demande d’intervention de l’Elysée.

Dimanche 9 octobre, volte-face de Jean-Pierre Jouyet, qui change de version et déclare finalement avoir bel et bien évoqué l’affaire Bygmalion lors d’un déjeuner avec François Fillon.

Ce même dimanche, devant les caméras de TF1, François Fillon, jouant les outragés mais aussi l’apaisement avec l’ancien chef d’Etat, accuse Jean-Pierre Jouyet de « mensonge ». Et d’ajouter : « M’accuser de cette infamie, de la part de journalistes du Monde, je pouvais penser qu’il s’agissait d’une manipulation. Si cette accusation est vraiment celle du secrétaire général de l’Elysée, elle est paraît-il enregistrée. Donc, il faut que ces enregistrements soient livrés au public. »

Une fange qui « pue »

chard-jouyet-fillonSi, pour l’heure, François Fillon a annoncé qu’il allait porter plainte en diffamation contre les journalistes du Monde, une chose est sûre, cette affaire jette le soupçon sur la volonté de l’Elysée, depuis 2012, de ne pas s’immiscer dans les procédures judiciaires.

L’affaire empeste et sent le complot et les coups bas dans un panier de crabes pas très reluisant.

Comme l’a déclaré le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, « ça pue, et je n’ai pas envie de ça pour notre pays. (…) Ils n’ont que les coups bas, les boules puantes, le marécage ».

Pour Marine Le Pen, cette affaire est « symbolique » de l’UMPS. S’en prenant à « la fange qu’est devenue la vie politique française », Marine Le Pen ajoute que « ces hommes-là ont fait de la vie politique ce qu’elle est aujourd’hui ». Et de préciser : « Ce sont les trois “M. ” : magouille, manœuvre, mensonge, c’est le fondement de la vie politique dans notre pays depuis de nombreuses années, les mêmes méthodes à droite et à gauche. (…) Tous ces gens-là travaillent ensemble. » Des coquins comme cochons, en somme, et qui s’étonnent encore que la présidente du Front national soit de plus en plus populaire aux yeux des Français et la plus convaincante, ayant la « stature d’une femme d’Etat ».

Pierre Malpouge

Crédit photo Une : Autorité des Marchés financiers via Wikipédia (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !