Barrage de Sivens : retour sur les différents visages de la gauche radicale

31/10/2014 – PARIS (NOVOpress via FigaroVox)
Certains opposants au barrage de Sivens appartiennent à des groupes anarchistes. Dans un entretien paru sur FigaroVox, le criminologue Alain Bauer apporte des précisions sur les principales organisations.

Évoquant la mobilisation contre le barrage de Sivens, Alain Bauer distingue deux types d’objectifs chez les manifestants. Certains souhaitent le retrait du projet en cherchant à instaurer une négociation. Mais d’autres cherchent uniquement l’affrontement, devenu une fin en soi. Selon lui, “à Sivens, les militants pacifiques ont été submergés par les manifestants radicalisés”.

Tous ces groupes utilisent des méthodes similaires, même si certains préfèrent détruire les objets, les symboles, le matériel qui leur paraît dangereux sans s’en prendre aux personnes. Ils diffèrent toutefois quant à leurs buts. De plus, on ne peut quantifier leurs membres. Le nombre importe d’ailleurs finalement peu: il leur suffit d’un faible noyau d’activistes pour agir.