Mali : mort d’un soldat français (Présent 8221)

Mali : mort d’un soldat français (Présent 8221)

Ci-dessus convoi d’islamistes au Mali.

30/10/2014 – PARIS (NOVOpress) – Mercredi noir pour l’armée française. Thomas Dupuy, 32 ans, sergent-chef des commandos parachutistes de l’air, est tombé au combat.

Premier mort français de l’opération Barkhane qui a remplacé l’opération Serval au Mali, Thomas Dupuy, « spécialiste reconnu dans les domaines de l’appui aérien, des transmissions opérationnelles et du saut à ouverture très grande hauteur », avait servi en Afghanistan en 2011, avant de rejoindre le théâtre sahélien en août dernier.

Mali : mort d’un soldat français (Présent 8221)Opération anti-terroriste

Mercredi, le sergent-chef Dupuy a perdu la vie (et deux autres soldats ont été blessés) alors qu’il participait à une mission dans le massif du Tigharghar, au nord du Mali, près de la frontière algérienne. Une mission à haut risque, dont le but était de « surprendre et frapper les groupes armés terroristes » de type Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) lourdement armés avec, notamment, des mitrailleuses et des armes anti-char. Des fous d’Allah chassés des grandes villes du nord lors de l’opération Serval essaient désormais de regagner du terrain depuis les profondeurs septentrionales du Mali et les pays voisins, où ils ont trouvé refuge.

Émotion et tristesse

Dès l’annonce de la mort du sergent-chef Dupuy, le chef de l’Etat a fait part de sa « grande émotion » et exprimé « son profond respect pour le sacrifice de ce sous-officier des forces spéciales, dans le cadre d’une mission particulièrement périlleuse qui a atteint ses objectifs » [une vingtaine de terroristes ont été neutralisés], sans oublier de rappeler que « les soldats français, engagés aux côtés de l’armée malienne et des forces des Nations Unies, contribuent avec courage et efficacité à consolider la souveraineté du Mali et à lutter contre le terrorisme ».

De son côté, le Premier ministre Manuel Valls a fait part de sa « très grande tristesse » et a rendu hommage « au professionnalisme, à la détermination et au courage de nos militaires engagés au Mali ».

Quant au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, il a salué « le courage et la détermination de nos soldats au service de la sécurité de notre pays », à l’heure où « nos armées sont sur plusieurs théâtres difficiles pour des missions essentielles pour notre sécurité ».

Au total, dix soldats français ont été tués au Mali depuis le lancement de l’opération Serval en janvier 2013. Le dernier en date, un légionnaire, avait été tué le 14 juillet, victime d’un attentat suicide.

Pierre Malpouge

Crédit photo : Magharebia, via Flickr, (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !