[Exclusivité Novopress] Hooligans contre salafisme : entretien avec deux participants français

[Exclusivité Novopress] Hooligans contre salafisme : entretien avec deux participants français

30/10/2014 – COLOGNE (NOVOPress)
Dimanche dernier a eu lieu une démonstration de force, dont l’ampleur a surpris même la police allemande. Le groupe “Hooligans contre les salafistes” a mobilisé dimanche à Cologne (photo) près de 5.000 manifestants notamment autour du slogan : « Pas de charia en Europe ».

A cette occasion, Novopress a interrogé Pierre et Victor, deux Français qui ont participé à cette manifestation.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant


Vous étiez présent à Cologne dimanche dernier pour la plus grande manifestation organisée par ce mouvement. Quelle était l’ambiance sur place ? Les médias ont annoncé des débordements, qu’en est-il réellement ?

L’ambiance était à l’image de la gravité du sujet : chaude et déterminée. On parle quand même de salafisme, et par extension d’islamisme (les salafistes étant très présents en Allemagne, plus qu’ailleurs en Europe). On parle de bombes, d’attaques à la hache, de terreur. Il est donc normal que la réaction des Européens ne se limite pas à quelques fleurs et drapeaux.

Les quelques débordements observés sont plus le fait de provocations de militants de gauche cachés derrière la police qu’autre chose. Cela dit, cette même police est aux ordres d’un pouvoir politique qui encourage l’islamisation de l’Europe, et s’en fait donc la complice, des policiers et des voitures de police ont donc fait les frais de la colère de certains !

Globalement, ces débordements étaient très marginaux et ce qu’il faut retenir c’est que 5.000 personnes majoritairement issus de clubs de foot antagonistes ont su mettre leurs rivalités de coté pour faire bloc fasse à un ennemi bien plus important !

L’un des responsables de la police allemande annonce une amplification du mouvement avec des rassemblements dans plusieurs autres villes (Francfort, Mannheim, etc.), pensez-vous que de telles manifestations peuvent émerger en France ?

Non et oui. Non, car l’Etat français a la trouille de voir arriver ce genre de contestations populaires et met en place un arsenal juridique et répressif très autoritaire pour l’en empêcher. Non, car les fans de football en France sont encore trop immatures – et peut-être pas assez politiques – pour accepter de mettre leurs rivalités de côté le temps d’un après-midi.

Mais oui, car la menace en France est grandissante : affaire Merah, affaire Gourdel, attentats déjoués… Il arrivera un moment où les Français en auront marre, vraiment marre et fans de foot ou pas, ils iront dans la rue. Et qui sait, peut-être que les fonctionnaires de l’Etat, lorsqu’ils auront eux-mêmes connus contre eux ou leurs proches des attentats et autres menaces, refuseront d’obéir aux ordres des politiques complices ? Et là…

Concrètement, en tant que supporter, sentez-vous une re-politisation des tribunes contre les nouveaux périls qui menacent les peuples européens ?

En France, il y a quelques places fortes politisées mais bon, ca reste marginal. Les bandes et groupes de supporters préfèreront toujours aller soutenir leur équipe que de prendre un bus pendant des centaines de kilomètres pour assister à une manif’. Maintenant, la France n’est pas particulièrement un pays de culture foot et ce qui est intéressant, c’est de regarder ce qui se passe dans d’autres pays. En Italie, c’est un secret de polichinelle : certains (très) grands groupes ultras ont de fortes connections avec la droite identitaire. En Angleterre, le mouvemennt EDL attire de nombreux fans de football. Puis regardez à l’Est ! A Belgrade, union de tous les clubs de la ville (qui se détestent pourtant!) pour empêcher la tenue d’une marche gay. En Pologne, pélerinages des Ultras et manifestations patriotiques sont fréquents !

Les footeux ne sont pas plus politisés qu’avant ; il ne faut pas oublier qu’ils sont des citoyens comme les autres… Cela dit, les menaces étant réelles et grandissantes, certains supporters ont compris et d’autres comprendront l’importance vitale de se politiser !

Crédit photo : DR