Suppression du quotient conjugal : nouvelle atteinte à la famille

Suppression du quotient conjugal : nouvelle atteinte à la famille

11/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le Conseil d’Analyse Economique (CAE) préconise la suppression du quotient conjugal dans un récent rapport, pour lutter « contre les inégalités hommes/femmes ».

Le CAE est une commission ayant pour mission d’éclairer les choix du Gouvernement en matière économique. Ce conseil a remis au gouvernement cette semaine des recommandations pour réduire les inégalités de salaires entre hommes et femmes. Il constate en effet qu’il y a environ 25% d’écart entre les salaires des deux sexes. Le CAE suggère donc une augmentation du nombre de places de crèches, une facilitation de l’accès aux femmes des métiers masculins, comprenez des métiers scientifiques, avant de préconiser la suppression du quotient conjugal. Le quotient conjugal, c’est la prise en compte par les impôts de la communauté patrimoniale des époux. Il leur permet de faire une déclaration de revenus commune, et d’ainsi diminuer leurs prélèvements. Cette mesure avantage surtout les couples ayant une forte disparité de revenus.

Cette réforme devrait, selon les auteurs, faire augmenter l’emploi des femmes en France de 1 ou 2 %

L’idée n’est pas toute neuve. Elle avait déjà été évoquée par Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des droits des femmes, fin 2013. Le but affiché, c’est d’inciter les femmes à travailler plus pour gagner plus et payer plus d’impôt. La suppression du quotient conjugal, en effet, augmentera les impôts surtout là où un seul des deux époux travaille. Il faudra donc que les mères au foyer, ou les femmes qui travaillent à temps partiel, aillent davantage travailler pour gagner le même revenu net d’impôt. Et ce, sous un impératif de justice sociale !

Selon Najat Vallaud-Belkacem il faut faciliter « l’expression dans la sphère marchande de talents qui pourraient être bénéfiques à tous. »

Autrement dit, il faut forcer, par des pressions financières, les femmes à être identiques aux hommes. Après des siècles d’effort civilisationnels pour permettre aux femmes de rester chez elles, il semble désormais acquis qu’une mère s’épanouit davantage au travail qu’en élevant ses enfants. Au-delà de la mère au foyer, c’est la famille nombreuse qui est mise à mal par le rapport. Le Conseil préconise également de supprimer la bonification des retraites pour les familles qui ont élevé 3 enfants ou plus. La suppression de ces bonifications devrait servir à financer de nouvelles places de crèches. Il semble donc également acquis que les enfants préfèrent être éduqués par l’Etat que par leurs parents, et ça permet de les manipuler plus tôt…

Crédit photo : Loïc Raynard, via Flickr, (cc).