Italie : Attaquée à coups de couteau et étranglée par un musulman parce qu'elle portait une croix

Italie : Attaquée à coups de couteau et étranglée par un musulman parce qu’elle portait une croix

24/09/2014 – FOGGIA (NOVOpress) – C’est arrivé dans « le ghetto de Rignano », près de Foggia, dans les Pouilles, un vaste campement où, depuis des années, dans des conditions sanitaires épouvantables, se sont entassés des immigrés clandestins, employés au noir comme ouvriers agricoles : la police est au courant mais se garde bien d’intervenir. L’autorité est assurée par « les chefs noirs, des Africains qui sont là depuis longtemps » et qui servent d’intermédiaires entre les propriétaires et les travailleurs, en prélevant au passage leur (large) part.

Depuis quatre jours, Simon Couloubali, un Malien de 32 ans, persécutait une Nigériane de 57 ans, qui tient un petit point de restauration à l’intérieur du camp. « Il ne supportait pas qu’elle porte au cou un crucifix, symbole de sa foi religieuse. Des menaces, il est passé à l’agression. Il l’a d’abord frappée à coups de poing et de pied, puis lui a arraché sa chaîne et sa croix, en tentant aussi de l’étrangler. » Lorsqu’il est en venu aux coups de couteau, les témoins se sont décidés à appeler les carabiniers.

Les carabiniers ont trouvé Couloubali encore armé de deux couteaux et d’une chaîne, « en présence d’une foule nombreuse de ses compatriotes ». Ils sont cependant parvenus à le maîtriser. Le Malien a été arrêté : il devra répondre des chefs « de tentative de meurtre, de résistance à agent de la force publique et de port d’armes prohibées ». La Nigériane a été conduite à l’hôpital de Foggia, où elle est soignée pour un fort traumatisme craniofacial, des coupures à l’oreille gauche et des contusions au visage et aux côtes.

Crédit photo : Simon Dean, via Flickr, (cc).