Menaces des djihadistes de l’EI

Menaces des djihadistes de l’EI : “Vigipirate” n’est pas suffisant (Présent 8194)

23/09/2014 – PARIS (NOVOpress) – Conséquence attendue des premières frappes aériennes effectuées par nos Rafales en Irak et de notre engagement diplomatique contre les islamo-terroristes, l’Etat islamique a appelé lundi les musulmans à tuer les Français partout où ils le pouvaient et de n’importe quelle manière. Une menace à prendre au sérieux, moins du fait des capacités d’action de ce groupe terroriste que de la présence sur notre sol de véritables enclaves islamistes.

Menaces des djihadistes de l’EI. « Vigipirate » n’est pas suffisantAu nom d’Allah

Publié sous forme audio en arabe, avec une traduction en anglais, français et hébreu, le message d’Abou Mohammed al-Adnani, porte-parole de l’EI, est clair : « Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen – en particulier les méchants et sales Français – (…) alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière. »

Il donne même des précisions sur la façon de mener à bien cette mission sans équipement militaire : « Ecrasez-lui la tête à coup de pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le. » Bref, la « religion d’amour » dans toute sa splendeur…

La menace n’a pas tardé à prendre forme puisque, dans la soirée, le Quai d’Orsay a confirmé l’enlèvement dimanche, par un groupe armé algérien dénommé « Jund al-Khilafah » et lié à l’EI, d’un ressortissant français dans la région de Tizi Ouzou. Dans une vidéo mise en scène façon EI, l’un des islamo-terroristes agrippant l’otage exigeait l’arrêt dans les 24 heures des frappes françaises en Irak, faute de quoi celui-ci sera égorgé.

Réviser sa vision de l’islam

Assurant lundi que « la France n’a pas peur parce qu’elle est préparée pour répondre à leurs menaces », Bernard Cazeneuve a ajouté que « même si le risque zéro n’existe pas, le gouvernement prend toutes les mesures pour assurer la sécurité des Français ». Et Manuel Valls a précisé de son côté que « les dispositifs qui sont aujourd’hui mis en œuvre visent à répondre à cette menace ». Notamment « Vigipirate », qui « est aujourd’hui opérationnel et efficace ».

Or, « Vigipirate » est largement insuffisant. Dotés de FAMAS plombés, non approvisionnés, avec un chargeur sous emballage plastique rangé dans le brellage, n’ayant l’autorisation d’ouvrir le feu qu’en cas de stricte légitime défense (autant dire jamais), les militaires mobilisés pour ce dispositif ne servent depuis des années qu’à faire baisser les chiffres de la petite délinquance et à rassurer les Français. Ils servent aussi régulièrement de cibles aux djihadistes des banlieues ethniques, comme ce militaire du 4e Régiment de chasseurs de Gap, presque égorgé en mai 2013 dans le RER A alors qu’il effectuait une patrouille avec ses camarades.

En réalité, c’est l’ensemble de sa politique que notre pays doit revoir. Comme il doit revoir entièrement sa façon d’appréhender l’islam, que ce soit en France ou à l’étranger. La France doit d’abord reprendre d’urgence le contrôle de ses frontières et cesser de réduire comme elle le fait depuis des années les budgets de sa défense (armée et police). Elle doit aussi rapidement reprendre en main ses zones de non-droit, en ayant recours à l’armée si besoin est, et ne pas hésiter à « s’asseoir » sur les libertés individuelles dans la lutte contre les islamistes.

Franck Delétraz


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !