Il y a 10 ans l’attaque d’une école à Beslan en Russie. Bientôt en France ?

Il y a 10 ans l’attaque d’une école à Beslan en Russie. Bientôt en France ?

10/09/2014 – BESLAN (NOVOpress) – Il y a dix ans une trentaine de musulmans Tchéchènes attaquaient l’école de Beslan, une tranquille petite ville de 35.000 habitants du sud de la Russie.

Comme c’était le jour de la fête de la rentrée, 1100 enfants et parents étaient présents ce jour-là.

L’ensemble des otages furent regroupés dans le gymnase de l’école. A ce moment, Ruslan Betrozov, un jeune père qui tentait de rassurer les enfants, fut abattu d’une balle dans la tête ainsi qu’un autre parent, Vadim Bolloyev, qui refusait de s’agenouiller.

Juste après ces premiers meurtres, les terroristes musulmans conduisirent une vingtaine d’adultes qui pouvaient sans doute représenter une menace dans un couloir où une explosion se fit entendre.

Puis les Tchéchènes installèrent des explosifs sur les plafonds et les portes du gymnase et fermèrent hermétiquement les fenêtres de peur que les forces spéciales Russes utilisent du gaz anesthésiant comme cela avait été fait lors de la prise d’otage d’un théâtre de Moscou en 2002.

Plusieurs terroristes surveillants les otages, dont deux femmes, portaient des ceintures d’explosifs.

Les négociations commencèrent mais il est vite apparu que les demandes irréalistes des assaillants n’étaient pas la raison de leur attaque.

Durant la journée les terroristes refusèrent tout apport de nourriture et d’eau de la part des autorités Russes par crainte d’empoisonnement.

Les enfants qui pleuraient furent exécutés, certains à l’arme blanche. Les adultes devaient s’occuper des corps et nettoyer les traces de sang.

Plusieurs très jeunes filles et femmes furent amenées dans des classes pour être violées par les assaillants musulmans. Au moins une jeune fille est morte lors de ces supplices.

La journée suivante fut pire, la chaleur intenable et les enfants étaient en sous-vêtements pour essayer de supporter ces terribles conditions. Plusieurs d’entre eux burent de l’urine pour affronter la soif.

Alors qu’au troisième jour les Tchéchènes avaient autorisé une équipe médicale à venir prendre les corps des otages assassinés une explosion eu lieu à l’intérieur de l’école et les terroristes ouvrirent le feu sur les secouristes, en en tuant deux.

Une seconde explosion eu lieu ce qui décida les forces Russes à intervenir. Dans le chaos qui suivi plusieurs otages purent fuir mais le toit où étaient retranchés des snipers terroristes pris feu et s’effondra dans le gymnase alors que les musulmans tiraient sans distinction sur la foule encore présente. De nombreux enfants tués à ce moment la portaient des traces de balles dans le dos.

On dénombrera au final 334 otages assassinés, dont la moitié étaient des enfants. 31 terroristes musulmans ont été tués et le seul survivant purge une peine de prison à vie en Russie.

Shamil Basayev, le leader islamiste Tchétchène responsable de cette attaque sera abattu par les Russes en 2006.