Morano divise à gauche comme à droite : l’UMP se désolidarise et le PS charge