[Entretien exclusif Novopress] Joachim Veliocas : "Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro" 

[Entretien exclusif Novopress] Joachim Veliocas : “Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro” 

31/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
Joachim Veliocas de l’Observatoire de l’islamisation a semble-t-il réussi le buzz médiatique de ces derniers jours. En effet, son enquête portant sur la vente de livres jihadistes dans les magasins Carrefour pendant le Ramadan s’est retrouvé à la Une du Figaro et est même désormais relayée par la presse étrangère. Novopress l’a rencontré à cette occasion.

Propos recueillis par Arnaud Naudin


Joachim Veliocas, vous venez de frapper un bon coup. En effet, notamment le Figaro, la presse relaie votre enquête sur la vente de livres jihadistes lors du Ramadan chez Carrefour. Comment la presse a-t-elle été informée de votre enquête ?

La presse a été informée via les réseaux sociaux. Judith Waintraub du Figaro a « retweeté » notre enquête vidéo dès le 18 juillet, et ses autres confrères du journal ont fait de même comme Stéphane Kovacs. Ils avaient 15 jours de décalage mais c’est mieux que Le Monde qui n’en parle toujours pas aujourd’hui alors que la polémique est relayée dans la presse internationale ce jour même. Stéphane Kovacs a écrit l’article de lundi dernier, et eut la délicatesse de me prévenir avant parution. Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro !

Pouvez-vous revenir sur votre enquête ?

Deux auteurs sont visés dans mon enquête. L’un, l’imâm Nawawi,(1233- 1277) est un des fondateurs de l’école juridique shaféite du sunnisme, qui compte quatre écoles, les autres étant le malékisme, le hanbalisme et le hanéfisme. Une référence intemporelle, son surnom est quand même « Le cheikh de l’islam », ses livres sont dans toutes les librairies musulmanes, même à l’Institut du monde arabe, un incontournable de la jurisprudence islamique. Dans deux livres vendus dans les 1.000 points de ventes (dont Carrefour, Fnac etc.) Les 40 hadith et Les Jardins des Saints il prescrit, et cela n’a jamais été suspendu car il se base sur les propos de Mahomet, de tuer les apostats, de tuer les couples non mariés. Concernant le jihad, Nawawi rapporte les paroles de Mahomet qui aurait déclaré : « Parcourir le monde signifie combattre pour la cause de Dieu » dans Le Jardin des Saints édité chez AlBouraq . Il ne s’agit pas de simplement se défendre mais d’imposer la parole d’Allah plus haute que celle des autres religions, le prophète des musulmans dit encore : « Le combat mené pour que la parole de Dieu soit la plus élevée est le combat pour la cause de Dieu ». Plus élevée que les lois impies de la république française par exemple…

Le même ouvrage interdit aux esclaves de quitter leurs maîtres, l’esclavage n’a jamais été aboli par les juristes musulmans, et pour cause le prophète lui même l’a autorisé ! Il faut savoir que l’esclavage est largement pratiqué aujourd’hui dans les Etats islamiques, comme au Niger, en Mauritanie, au Nigeria, au Soudan, en Arabie Saoudite, au Qatar. Pendant mes études, j’avais un camarade marocain, Mohamed, qui m’assurait que ses parents avaient un esclave noir à la maison. Une charge qui s’hérite de père en fils, ils seraient heureux et bien traités selon cet ami avec qui j’avais étudié et entretenais d’excellents rapports. Mais cet esclavage-là n’intéresse pas Christiane Taubira qui considère le sujet uniquement comme une arme pour culpabiliser les Français blancs.

L’autre ouvrage, très médiatisé en ce moment est La Voie du Musulman écrit par un cheikh algérien toujours vivant, qui a ensigné de longues années à l’Université islamique Dar al Hadith de Médine, Abou Bakr al Jazairi. On ne parle pas d’un marginal ou d’un déviant, son livre est la meilleure vente des livres musulmans en France, pour l’avoir vu en surexposition dans bien des librairies islamiques de France. Dans ce livre, le jihad armé peut clairement être « offensif » afin « d’éradiquer toute autre adoration que celle du Seigneur ». On lit aussi : « Le jihad a pour finalité de prohiber toute autre adoration que celle de Dieu ». Du Al Jazairi dans le texte, qui précise bien que son livre est écrit pour guider le musulman à notre époque ! Il rappelle la triple alternative  pour les chrétiens et les juifs : la conversion, l’impôt et la dhimmitude ou la mort. Quant aux églises, selon lui « le prophète est formel », il faut interdire leur construction. Toutes ces citations n’ont pas été faites par les médias, qui ont même fait des erreurs de transcription… L’éditeur libanais se défend en disant que seules quelques lignes posent problème, qu’elles doivent être replacées dans leur contexte. Mensonges.

Pour l’instant vous vous êtes concentré sur Carrefour quant à la distribution de ces livres. Comptez-vous faire la même enquête chez les autres enseignes de la grande distribution ?

Je n’ai pas le temps d’aller dans tous les magasins, mais la presse a bien précisé que ces livres étaient en vente dans de nombreuses enseignes. Je tiens à féliciter LCI qui est la seule chaîne qui a réalisé un sujet en allant dans une Fnac et dans un Carrefour, pour filmer sur place les ouvrages et recueillir des témoignages de clients outrés. L‘étouffement par le CSA de cette très bonne chaîne est encore une illustration de la perversité du Système.

Crédit photo : DR