Derrière les manifestations, un collectif de jeunes propalestiniens radicaux